Chambre d'agriculture
L'arrivée d'une nouvelle conseillère d'entreprise

Christopher Levé
-

Depuis le lundi 7 février, Audrey Bardos est la nouvelle conseillère d’entreprise de la Chambre d’agriculture de l’Yonne. Ex-agricultrice ayant bénéficié des conseils du PAI, elle oriente désormais des porteurs de projets souhaitant à leur tour s’installer.

Audrey Bardos
Audrey Bardos, la nouvelle conseillère d'entreprise de la Chambre d'agriculture de l'Yonne.

Ingénieure agronome de formation (diplômée de l’ENSAT à Toulouse), Audrey Bardos est, depuis le lundi 7 février, la nouvelle conseillère d’entreprise à la Chambre d’agriculture de l’Yonne.
Après ses études, elle travaille durant huit ans dans le développement agricole dans un lycée, une association, puis une chambre d’agriculture.
C’est en tant qu’institutrice qu’elle poursuit sa carrière professionnelle, pendant huit années. Avant de se reconvertir et s’installer en tant qu’agricultrice en polyculture élevage à Vincelles. Son projet d’installation était la création d’un atelier de transformation en vaches laitières. Un métier qu’elle fait également pendant huit ans.
Au terme de son activité d’agricultrice, elle travaille une année à l’épicerie de Charentenay ainsi qu’à La Poste, dans le cadre d’un contrat PEC (parcours emploi compétences), avant de prendre le chemin de la Chambre d’agriculture de l’Yonne.

De la ferme à la Chambre

À désormais 48 ans, Audrey Bardos est affectée à l’installation au sein de la Chambre. Un domaine qu’elle connaît donc bien pour s’être elle-même installée il y a quelques années. « Je travaille désormais avec les personnes qui m’ont aidé à l’époque à concrétiser mon projet », sourit-elle.
La nouvelle conseillère d’entreprise est aussi en charge du PAI (point accueil installation) avec Nathalie Adnet. Elle a également la responsabilité du stage 21 heures et elle est amenée à intervenir sur les plans d’entreprise. « Mon rôle intervient pour préparer une installation. J’aide les personnes à réfléchir leurs projets, à voir tous les aspects humains et réglementaires liés à une installation », explique-t-elle. « À la Chambre d’agriculture, on aide à la construction du projet. On accueille tout le monde, tous les projets agricoles et on leur donne la direction à suite ».
Quant à son objectif ? « C’est de permettre aux porteurs de projets de réaliser leurs ambitions et de leur apporter tous les éléments nécessaires pour une bonne installation. Pour la réussir, il faut envisager tous les aspects et toutes les étapes. Mais on ne positionne pas les porteurs de projets, ce sont eux qui le font, on leur donne les pistes de réflexion et les contacts pour faire aboutir le projet », conclut-elle.