Insolite
Sous les tropiques de Sainte-Sabine

AG
-

Un jeune agriculteur côte-d'orien a eu la surprise de voir son bananier fleurir à la mi-juin.

Sous les tropiques de Sainte-Sabine
Quentin Picard, devant sa plante de plus de 4 mètres.

Il y a quatre ans, Quentin Picard se voyait offrir un petit bananier haut de 10 cm par un membre de sa famille. Après un séjour d'un an dans la maison de ses parents, la plante herbacée a été sortie dans la cour pour y rester en pleine terre en permanence, même durant l'hiver. Grâce à un entretien soigné et méticuleux, le bananier résiste parfaitement et grandit même à une vitesse grand V. Et trois ans plus tard, grande stupéfaction : des premières bananes sont en passe de se développer. « Ce fut une grande satisfaction, le mois dernier, de voir une sorte de ballon de rugby prendre forme. Il s'agit en réalité d'un régime de bananes », indique Quentin Picard, installé depuis 2018 sur la ferme familiale en polyculture-élevage. Les bananes seront-elles comestibles, pourra t-il les manger, organiser une petite dégustation avec ses amis ? Le jeune agriculteur se pose bien entendu ces questions, mais sa principale réflexion est ailleurs : « il est quand même bien étrange et très curieux de pouvoir obtenir des bananes ici, à Saint-Sabine, alors que ces fruits se récoltent généralement sous un climat tropical, bien loin d'ici. C'est une démonstration supplémentaire que notre climat est en plein changement ». En attendant de récolter leurs bananes, Quentin Picard et Gilles, son père, ont déjà offert -à leur tour- une dizaine de petites plantules à plusieurs personnes, notamment à Saint-Sabine, où plusieurs maisons arborent déjà fièrement de jolis bananiers.

photo supplémentaire

photo supplémentaire
L'inflorescence du bananier du jeune agriculteur.