Soirée sanitaire
Se tenir informé pour avancer

Chloé Monget
-

La FDSEA 58 et le GDS de la Nièvre vous invitent à participer à la soirée sanitaire organisée le 21 juin à 18 h à la salle des fêtes de Brinay. 

Se tenir informé pour avancer
La soirée sanitaire aura lieu le 21 juin à 18 h à Brinay.

Romaric Gobillot, président de la section bovine de la FDSEA 58 insiste : « il faut se tenir informé car les difficultés d'aujourd'hui seront les problématiques incontournables de demain ». Ainsi, divers thèmes seront abordés au cours de la soirée sanitaire orchestrée conjointement entre la FDSEA 58 et le GDS de la Nièvre.

Temps du bilan 

Parmi ceux-ci, Rodolphe Morizot, directeur du GDS 58 souligne : « les sujets seront variés, avec un point sur la prophylaxie IBR avec l'application de la loi santé animale, puis le bilan BVD pour l'année deux » avant de spécifier : « cela sera l'occasion de mettre en avant les progrès accomplis par tous ». Romaric Gobillot poursuit : « par cela nous pourrons être au courant des protocoles applicables pour la BVD dans les prochaines années, et voir quand nous pourrons prétendre à devenir idemme IBR »

Pour l'avenir 

La suite de la soirée sera dédiée à «une approche sur la maladie de Mortellaro, qui est de plus en plus implantée dans de nombreux cantons nivernais » explique Rodolphe Morizot. Romaric Gobillot détaille : « cette maladie se généralise, et il est nécessaire d'avoir des clefs pour l'endiguer, afin de les mettre en place, le plus rapidement possible ». Enfin, un état des lieux du maillage des vétérinaires dans la Nièvre sera effectué, car « cela devient une problématique majeure dans le département » pointe Rodolphe Morizot. Romaric Gobillot rebondit : « Nous tiendrons les éleveurs informés de l'avancé de l'AMI (voir Terres de Bourgogne n°1680) ». Rodolphe Morizot conclut : « cette soirée est un moment d'échanges en direct, après deux années de restriction sanitaire. Nous envisageons le tout comme un instant convivial et constructif afin de recueillir les expériences et interrogations du terrain. Ce contact de visu est indispensable pour poursuivre nos liens. Notre but est d'informer, pour connaître, prévenir, identifier et guérir ».