Mélinda Corne, 40 ans, a ouvert la Ferme de Poifond en 2017. Aujourd'hui, elle n'est toujours pas à cours d'idées pour faire évoluer le lieu, un peu particulier.

Liberté, égalité, équidé
Mélinda propose également de fêter les anniversaires (avec jeux à poney) et des stages tous niveaux durant les vacances (d'une demi journée à 3 jours).

Originaire du Nord-Pas-de-Calais, Mélinda Corne ne se retrouvait plus dans ce lieu. « L’endroit était devenu un peu trop peuplé à mon goût. Je me suis sentie diluée. Il fallait que je parte ». C’est ainsi qu’elle décide de venir dans la Nièvre. « J’ai enchaîné pas mal de petits boulots, mais je recherchais quelque chose dans l’univers équestre mais qui ne soit pas dédié au concours. Je voulais retrouver un lien plus fort entre l’animal et l’homme ; en fait remettre le cheval au cœur de tout cela ».

S’accrocher

Ainsi, elle devient salariée dans un poney club. C’est en cherchant une maison à acheter, qu’elle tombe sur un domaine : celui de Poifond. « Quand j’ai vu l’annonce, j’ai su. Ce serait là ou nulle part ». Durant deux ans, elle tente sa chance auprès d’une dizaine de banques, son projet de ferme équestre sous le bras. Elle décide de signer un compromis sur le bien. « Malheureusement, j’ai essuyé un énième refus… ». Puis, un autre compromis est signé par des tiers – toujours pour le domaine. « Je n’y ai pas cru… tout semblait perdu ». Et pourtant, la chance lui sourit : « le compromis des autres personnes tomba à l’eau et une banque accepta de soutenir mon projet. Sa proposition passe et Mélinda devient propriétaire du Domaine de Poifond.

Venir du cœur

« Depuis que je suis petite je suis en contact avec les équidés. C’est une passion qui ne m’a jamais quitté, mais je ne pensais pas en faire mon métier car je voulais devenir éducatrice spécialisée. Mais, la vie faisant, cela ne s’est pas fait ; j’ai toujours gardé cela à cœur ». C’est ainsi qu’au moment de son installation, Mélinda a une idée bien précise de ce qu’elle désire proposer à la ferme de Poifond.

« Ici, j’ai voulu allier le cheval et l’aide au développement personnel. Les chevaux et les poneys, ainsi que tous les animaux ont un impact non négligeable sur le comportement de personnes en difficulté. Je me suis donc lancée dans la médiation animale auprès de personnes handicapées ou âgées (avec visites dans l’Ehpad de Donzy, principalement, mais aussi ceux de Clamecy et Varzy), en plus des randonnées, des cours (particuliers et collectifs), des initiations (à partir de 2 ans et demi), des pensions, des débourrages, du laser game à poney… Cela remplit bien mes journées » souligne-t-elle dans un sourire avant d’ajouter : « le maître mot ici c’est l’entraide. Aucun jugement n’est porté sur personne, car tout le monde vient pour la même chose : le contact avec les animaux. Enfin, je pars du principe que chacun doit passer un bon moment, de manière ludique. On ne force personne à faire quoi que ce soit et le rythme de chacun est pris en compte ».

Démocratisation

Outre cela, une autre particularité définie la ferme équestre de Poifond : « j’ai mis en place un système de troc. Si un jeune vient me donner un coup de main avec les mini-camps, par exemple, il a des leçons gratuites. De même, s’ils n’ont pas le matériel nécessaire (comme les bottes), j’en mets à disposition pour les enfants. Une fois qu’elles deviennent trop petites, ils les reposent à l’endroit de stockage et en prennent d’autres. Tout le monde a le droit de monter à cheval, même si les parents ne peuvent investir dans le matériel. Je trouverai cela dommage de passer à côté d’une passion pour une question d’argent ».

Vers l’infini

Comme si les possibilités étaient illimitées, Mélinda deviendra, à la rentrée prochaine, formatrice au lycée horticole de Varzy : « ils ouvrent une formation équestre pour la première fois, de même qu’une pour les canins et félins. J’ai hâte de pouvoir transmettre ma passion sous une autre forme ». Mélinda a aussi un autre projet puisqu’elle désire proposer des logements atypiques dans sa ferme avec l’installation d’une yourte, d’une roulotte et un tipi … La ferme équestre de Poifond n’a donc pas fini de faire son petit bonhomme de chemin (à cheval bien sûr !).

Note : Pour partager votre passion des chevaux avec elle n’hésitez pas à la contacter : melinda.corne@laposte.net ou au 06 82 13 47 59.

 

Amour inconditionnel
Hadesse à la fenêtre de la cuisine, pour le fameux rendez-vous du matin. Crédit photo : Mélinda Corne / ferme de Poifond.

Amour inconditionnel

La ferme de Poifond compte environ 35 poneys (dont un petit élevage de race Pottock), 3 poulinières, un étalon. « J’ai environ deux poulains par an, précise Mélinda, ce qui me permet de faire un renouvellement. Bien évidemment, je garde les retraités afin qu’ils finissent leurs jours ici ». Mélinda a choisi la race Pottock car « très rustique, docile avec des performances polyvalentes ». Parmi les nombreux équidés présents sur le site, Mélinda en a une qui tient une place particulière dans son cœur : « Hadesse à 28 ans. Elle me suit partout depuis tout ce temps. Je ne me vois pas vivre sans elle, car elle fait partie de moi. Cela fait 28 ans que nous partageons tout, d’ailleurs tous les matins nous prenons notre déjeuner ensemble. Elle est en liberté dans le domaine en permanence, du coup elle vient à la fenêtre pour le café et ne rate jamais ce rendez-vous ».