Travail facilité
Alexis Dondaine a tout fait lui-même

Christopher Levé
-

À Provency, Alexis Dondaine élève ses brebis tout au long de l’année, dans un bâtiment en bois qu’il a lui même imaginé. Les aménagements intérieurs lui sont même propres puisqu’il a entièrement tout fabriqué lui-même, avec en fil conducteur, se faciliter le travail au quotidien.

Alexis Dondaine
Alexis Dondaine a réalisé tout l'aménagement intérieur de son bâtiment.

« Ce sont des aménagements qu’on ne trouvera chez personne d’autre, car j’ai tout fabriqué moi-même », sourit-il. Lui ? C’est Alexis Dondaine, éleveur de moutons à Provency.
Installé depuis le 1er novembre 2017, ce dernier a fait construite un bâtiment qu’il a lui-même imaginé. « J’ai mis deux ans à faire les plans du bâtiment. J’ai pris le temps d’ajuster en fonction de mes besoins, afin de m’y sentir bien et confortable pour travailler. Je voulais anticiper au maximum pour ne pas risquer de me démotiver parce qu’une tâche était ennuyeuse ou difficile à effectuer. Le but était de rendre le travail le plus agréable possible », explique-t-il.
Un bâtiment en bois d’environ 1 300 m2, capable d’accueillir ses 460 brebis, réalisé en plusieurs étapes. « La première partie du bâtiment a été construite fin 2019. Les premiers moutons ont été mis début 2020. Puis, la deuxième partie a été montée en septembre 2020 et la totalité du bâtiment a été finie pour l’agnelage 2021 ».

Simplifier le quotidien

Alors, quels sont les aménagements faits par Alexis Dondaine ? « Au niveau des cases d’agnelage, j’ai fabriqué des portillons et des cornadis à chaque case. Cela permet de faciliter mon quotidien ainsi que celui des gens qui viennent m’aider ou me remplacer », détaille-t-il. « J’ai aussi fait des aménagements au niveau des abreuvoirs. J’en ai d’autres de prévu comme un couloir de contention fixe. J’en ai déjà fabriqué un mobile avec mon oncle sur sa ferme ».
Toujours dans l’objectif de se simplifier la vie, Alexis Dondaine souhaite monter un nouveau bâtiment pour stocker sa paille et son foin. « Pour le moment, ils sont stockés sur la ferme de mes parents. Je suis obligé de ramener chaque semaine des bottes durant l’hiver. Ce serait donc plus pratique d’avoir tout sur le même site ».
Ces aménagements, Alexis Dondaine a pris le temps de les penser. « Avant de m’installer, j’ai travaillé pendant deux ans sur cette exploitation (qu’il a ensuite reprise), où j’ai parfois galéré », rit-il. « J’ai donc pu voir tout ce qui compliquait la tâche et prendre des notes afin de faire les aménagements nécessaires lorsque je me suis installé, pour que le travail soit plus simple ».
Il s’est inspiré de ce qu’il voyait ailleurs mais aussi d’internet pour ses créations. Avec le but de trouver des solutions aux problématiques rencontrées.
Et lorsque l’on est bricoleur, cela aide forcément. « J’ai toujours aimé ça. Petit, j’étais tout le temps avec mon grand-père qui bricolait beaucoup. Travailler le bois m’a toujours plus. Ça vient de là », se rappelle-t-il.
Un travail quotidien simplifié, avec la satisfaction d’avoir tout fait lui-même. Même s’il assure ne pas avoir compté son temps, pour Alexis Dondaine, l’important était d’être « content du résultat ». Une manière d’apprécier encore plus son métier.