Le 20 mai, la Sicafome réalisait son assemblée générale ; l'occasion de faire le point sur la situation financière de la société et d'évoquer les projets en cours. 

Sicafome : point de situation
L'assemblée générale s'est déroulée sur le Ring 1 de la Sicafome.

Après deux ans de restrictions sanitaires, la Sicafome organisait son assemblée générale avec les retrouvailles officielles entre administrateurs et adhérents. C'est donc en public que se déroula la présentation des comptes et activités de la société, sous la houlette de Benoît Blandin, président, et Martial Tardivon, chef des ventes. 

Moins d'apports, plus de prix 

La Sicafome enregistre une baisse sensible d'apports en 2021 par rapport à 2020 : - 5626 bovins et - 923 ovins. Mais, cela est légèrement contrebalancé par l'augmentation des prix de ventes avec un prix moyen de 1098 euros pour un bovin (+6,1 % par rapport à 2020) et 141 euros pour un ovin (+ 10,1 % par rapport à 2020). Martial Tardivon détaille : « Pour faire une autre comparaison entre 2001 (pire année de crise sanitaire traversée par Sicafome) et 2021 (meilleure année pour le prix moyen), on enregistre une hausse de 46,8 % pour les ovins et 50,4 % pour les bovins... Certes l'époque n'est pas identique mais nous pouvons nous féliciter de ces hausses même si les augmentations ont aussi lieu pour les charges des exploitations ». Benoit Blandin ajoute : « notre but est et sera toujours la valorisation maximum de tous les animaux, dans les meilleures conditions possibles »

Qualité en hausse 

Autre point à noter : « les invendus sont en nette baisse avec 1,67 % pour les ovins contre 1,76 % en 2020, et 7,33 % pour les bovins contre 9,70 % toujours pour 2020. D'ailleurs, nous n'avons jamais enregistré aussi peu d'invendus pour les bovins depuis environ 40 ans ! Cela montre indéniablement une augmentation de la qualité des apports ». Benoit Blandin rebondit : « Un point majeur à mettre en lumière car il fait la renommée du cadran. De ce fait, il faut remercier les éleveurs pour leur travail de qualité ». Malgré tout, le chiffre d'affaires (C.A.) de la Sicafome est en baisse de 1 164 870 euros par rapport à 2020. Mais, Martial Tardivon et Benoît Blandin sont confiants en l'avenir : « Le mois d'avril, pour n'en citer qu'un en 2022, nous a fait enregistrer un C.A. de 5 977 718 euros (avec 4 691 bovins présentés pour 4540 vendus) contre un C.A. de 4 641 451 euros pour le même mois l'an dernier (avec 5 020 bovins présentés pour 4 500 vendus). Le début d'année est donc très favorable, à voir maintenant si cela se maintiendra »

Fidélisation

Depuis 1995, Sicafome cherche à récompenser ses vendeurs et ses acheteurs les plus fidèles en leur remboursant une partie des frais de marché. Plus de 100 000 euros seront donc encore consacrés à cette action cette année, ainsi que de nombreuses prestations annexes à des tarifs tirés vers le bas. En retour, ses dirigeants attendent une mobilisation générale de la part des éleveurs pour continuer à approvisionner le marché, et ainsi pallier à la baisse des effectifs produits afin que Sicafome demeure une référence nationale au service de tous.

Diversification 

Martial Tardivon pointe : « nous avons réalisé 39 ventes vidéos ce qui a permis de commercialiser 1151 animaux pour un chiffre d'affaires de 1 243 811 euros. Ce procédé plaît de plus en plus et permet de simplifier les ventes pour les éleveurs ayant un grand nombre d’animaux à vendre en une seule fois, nous allons donc continuer sur cette lancée et poursuivre nos actions ». De son côté, le Président de la Sicafome se félicite des prestations de services réalisées notamment avec les ventes dédiées aux stations génétiques. 

Des projets en cours 

Outre tout cela, divers projets sont à l'étude. « Afin de poursuivre nos efforts, nous allons, en collaboration avec la Communauté de communes du Pays Nivernais Morvan mettre en place une récupération des eaux pour la station de lavage ou encore un pont de pesée » explique Benoît Blandin. Ceci dit, un projet prédomine particulièrement : l'installation de panneaux photovoltaïque sur le toit du bâtiment de stockage des animaux. « Pour le moment, nous réalisons des études de faisabilité. Mais, nous sommes assez sereins notamment grâce à la proximité du transformateur... Néanmoins, cela va engager nombre de travaux puisque les toits présents contiennent de l'amiante » stipule Benoît Blandin. Enfin, l'évocation des 40 ans de la société en 2023 a été évoquée : « nous allons faire quelque chose pour fêter cela » conclu Benoît Blandin dans un sourire avant de remercier toutes les personnes participantes au bon fonctionnement du marché.   

Départs
Bernard Malcoifle part en retraite, après 40 ans de service auprès de la Sicafome. Crédit photo : Sicafome.

Départs

L'Assemblée générale de la Sicafome fut également marquée par des départs. Ainsi, c'est avec une très grande émotion que le conseil d'administration a rappelé la disparition au mois de juin dernier de Marie-Claire, ayant tenu la buvette durant près de 27 ans « Elle nous a tous fortement marqués, pour toujours » évoque Benoît Blandin. Bernard Malcoifle est lui désormais en retraite après 40 années au service de la Sicafome : « en côtoyant des personnes de qualité durant toute ma carrière, cette société m'a fait grandir » pointe-t-il. Pour le remercier, une plaque du Bouvier d'excellence 1980 – 2021 lui a été remise par l'ensemble de ses collègues.