Sécheresse
Eau : nouvelles restrictions dans la Nièvre

D'après communiqué
-

Dans la Nièvre aussi, l’évolution défavorable de la ressource en eau amène les autorités à prendre de nouvelles mesures.

Eau : nouvelles restrictions dans la Nièvre
Dans la Nièvre, la zone Acolin-Colatre, au sud du département, passe en alerte renforcée.

Depuis le 27 mai, date de parution d’un premier arrêté de restriction des usages de l’eau, quelques épisodes pluvio-orageux ont parcouru le département, ralentissant très temporairement la baisse des ressources hydrologiques amorcée au début du mois de mai. La situation hydrologique est particulièrement préoccupante pour ce début d’été, et les débits des cours d’eau de la Nièvre, après ce répit de courte durée, repartent à la baisse. Plusieurs cours d’eau voient leur débit passer sous les seuils de vigilance, certains franchissant également leur seuil d’alerte voire d’alerte renforcée (Acolin-Colatre). Aussi, au vu de cette situation, des prévisions météorologiques des prochaines semaines et après consultation des membres du comité des usagers par voie électronique du 15 au 17 juin, la Préfecture de la Nièvre, en lien avec la Direction départementale des territoires (DDT) a décidé d’élargir les mesures de limitation de certains usages de l’eau à de nouveaux bassins versants. L’arrêté préfectoral place en situation :

-de vigilance les zones de la Loire, l’Allier et l’Yonne aval. Celui-ci ne se traduit par aucune restriction mais vise à alerter tous les usagers sur la nécessité d’une utilisation économe et raisonnée de la ressource.

-d’alerte, l’Ixeure-Canne, le Beuvron, la Dragne le Sauzay et la Vrille avec des mesures de restriction des usages sur l’ensemble des communes concernées.

-d’alerte renforcée la zone de l’Acolin-Colatre.

Dans les zones placées en alerte et en alerte renforcée, les mesures de restrictions d’usage visent à réduire les prélèvements pour assurer un débit minimum des cours d’eau. Sont notamment concernés les usages domestiques (lavage des voitures, remplissage des piscines, nettoyage des allées et façades, arrosage des pelouses et massifs, potagers), l’irrigation agricole avec la mise en place de tours d’eau, les vidanges de plans d’eau, les usages industriels et activités économiques. Ces mesures sont précisées aux articles 3 et 4 de l’arrêté préfectoral, consultable sur le site des services de l’État (http://www.nievre.gouv.fr/protection-de-la-ressource-en-eau-r553.html), ainsi qu’en mairie. La liste des communes concernées est précisée en annexe 2 dudit arrêté. Sur les zones placées en vigilance, les usagers et les gestionnaires sont invités à avoir une utilisation économe et raisonnée de l’eau. Dans les prochaines semaines, si la situation ne s’améliore pas, de nouveaux bassins versants pourraient être passés en alerte, dont l’axe Loire-Allier et sa nappe d’accompagnement.