Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 26-07-2018]

Haute Côte-d’Or

Le CTE dans la poche

photo article
La délégation côte-d’orienne, le 11 juillet à Paris.
Le contrat de transition écologique porté par la députée Yolaine de Courson et les communautés de communes du Montbardois et du Pays châtillonnais a été signé au ministère.
Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Sébastien Lecornu, secrétaire d’État, lançaient les «contrats de transition écologique» en début d’année. Ces contrats associent les collectivités territoriales aux entreprises locales dans le but «d’engager la conversion du tissu économique». La haute Côte-d’Or fait partie des tous premiers territoires français engagés dans la démarche avec la requête des communautés de communes du Montbardois et du Pays châtillonnais. Le monde agricole est concerné avec notamment la coopérative laitière de Côte-d’Or, qui souhaite développer les circuits courts autour de la luzerne. «Cette signature est une belle reconnaissance pour la démarche du GIEENVILAIT. Sur les cinq premiers territoires à s’engager, le volet agricole est le plus important en Haute Côte-d’Or», se félicite Fabienne Lépy. La CLCO affiche la triple volonté de produire un lait de meilleure qualité, de rendre le territoire autonome en azote et de préserver les ressources en eau grâce aux propriétés nutritionnelles de la luzerne. «Au cœur de notre écosystème, la protéine est le maître mot et se décline dans chacune de nos filières. La recherche de valeur ajoutée via les appels à projets économie circulaire de la région BFC et européen LIFE sont d’ores et déjà en réflexion», indique Fabienne Lépy. Forts de ces ressources, les membres du GIEENVILAIT peuvent envisager des revenus complémentaires autour de ce contrat, selon la présidente de la CLCO : «Un important vivier à idées et à partenariats, notamment avec les lycées de La Barotte et Eugène Guillaume, s’est constitué avec une part belle faite à la formation de métiers d’avenir. L’initiative de Yolaine de Courson de candidater au CTE offre l’ambition à notre territoire de se positionner dans le peloton de tête des zones à action positive sur l’environnement via son effet bas carbone».
Réaction de Yolaine de Courson : «J’ai porté la candidature de notre territoire et des porteurs de projets pour ce contrat de transition écologique et me réjouis qu’elle ait pu aboutir. Notre ruralité va devenir un exemple de réussite et de développement vertueux. Il sera la preuve pour tous, et notamment pour les agriculteurs, que le développement durable c’est rentable. Produire de l’énergie verte, protéger les ressources en eau, adapter les pratiques culturales, former les jeunes aux métiers verts de demain, autant de nouvelles ressources pour nos campagnes qui seront mieux armées pour répondre aux deux grands enjeux de la transition écologique : le défi climatique et la préservation de la biodiversité».

Aurélien Genest

porte ouverte genevrieres
photo article

Action syndicale - Ils disent stop

[En ligne le 13-12-2018]

photo article

Mobilisation syndicale - «L’agri-bashing, ça suffit»

[En ligne le 06-12-2018]

photo article

Productions végétales - L’APPV 21 à l’écoute du projet R2D2

[En ligne le 06-12-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1506

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux