Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 03-05-2018]

La ministre du Travail en visite à Dijon et Longvic

Plaidoyer pour l’apprentissage

photo article
À la veille de présenter en conseil des ministres sa réforme de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage, Muriel Pénicaud était dans notre région.
Jeudi 26 avril dernier, la ministre du Travail s’est rendue à Dijon, et plus précisément à Longvic, pour inaugurer un nouveau bâtiment de l’École des métiers de Dijon-métropole, nouveau nom du CFA la Noue. À l’occasion de sa visite, Muriel Pénicaud a plaidé pour un renforcement de l’apprentissage, rappelant ses bons résultats. « 70 % des apprentis trouvent un emploi dans les six mois qui suivent leur formation ». Des chiffres qui peuvent en effet donner un élan à ce mode de formation, surtout lorsqu’on sait que plus d’un million de jeunes Français n’ont ni emploi ni formation.
Rien d’étonnant donc à ce que la promotion de l’apprentissage constitue un des volets de la réforme que devait présenter Muriel Pénicaud en Conseil des ministres au lendemain de sa visite en Bourgogne Franche-Comté. Dans cette réforme, il est un point qui n’est pas sans poser de question aux élus régionaux : le financement des CFA (centres de formation des apprentis). Dans le projet de loi, les CFA seraient financés au contrat, c’est-à-dire en fonction du nombre d’apprentis accueillis. C’est sur ce point que Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional, a fait part de ses inquiétudes, s’interrogeant notamment sur les éléments qui seraient inclus dans le calcul du “coût-contrat”. Ce à quoi Muriel Pénicaud n’a pas manqué de répondre. « Actuellement, pour un apprenti cuisinier en CAP, certains CFA touchent 2 000 euros, pendant que d’autres en perçoivent 14 000. Dans les deux cas il y a un problème » comme pour argumenter en faveur d’une meilleure harmonisation. Et pour lever les craintes, la ministre du Travail a proposé à Marie-Guite Dufay que la région Bourgogne Franche-Comté puisse servir pour réaliser des simulations au cours du mois de mai, et avant que le texte ne soit présenté au Parlement. Affaire à suivre…

Frédéric Duclos

foire aux pieces d usure
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux