Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 05-08-2021]

Production de cassis

Le coup de massue

photo article
La tempête a provoqué de nombreux dégâts.
photo article
Franck Faivre, la semaine dernière dans l’une de ses parcelles.
Un agriculteur de Corberon enregistre une perte de production
de près de 90 % dans son cassis bio, faute à une tempête de grêle.
Elle fait tous les ans des ravages et anéantit plusieurs mois de travail en une poignée de secondes. La grêle, les agriculteurs s’en passeraient bien volontiers. Pour cette campagne 2021, l’un des sinistrés côte-d’oriens se nomme Franck Faivre, agriculteur à Corberon entre Beaune et Seurre. Et c’est dans son cassis bio que les grêlons ont sévi le 19 juin.

Juste avant la récolte
« Cela a duré à peine cinq minutes, cette tempête très violente semblait pourtant interminable. De gros morceaux de glace de toutes les formes n’arrêtaient pas de tomber, on aurait dit des boules de pétanque », décrit l’exploitant agricole de 51 ans, en compagnie de son épouse Aurélie. Une fois le déluge terminé, le couple s’est aussitôt rendu dans sa culture de cassis attenant à leur habitation. « Il n’y avait plus rien ou presque, tous les fruits étaient par terre, alors que la récolte allait débuter dans les quinze jours. Les cassissiers sont fracassés, fendus et hachés par les impacts de grêle. Outre les dégâts de cette année, il y aura certainement des conséquences pour les prochaines campagnes ». La récolte de fruits, à l’issue de la dernière cueillette du 19 juillet, s’élève à 800 kg sur 10 ha, alors qu’au moins 6 tonnes étaient espérées sur cette même surface. « Nous avons une autre parcelle située un peu plus loin : sans elle, nous n’aurions rien récolté. Notre cassis bourgeons est lui aussi impacté, il était en pleine pousse », indique Aurélie Faivre, qui estime la perte totale à plus de 15 000 euros.

L’idée de la TV
Les chaînes de TF1 et France 2 s’étaient emparées du sujet lors de leurs journaux télévisés. Au cours d’une discussion avec les journalistes, une idée avait été suggérée à Franck Faivre : celle de lancer un financement participatif sur internet. Après avoir longtemps hésité, le producteur s’est finalement inscrit sur Miimosa, site de financement participatif de l’agriculture et de l’alimentation. La cagnotte mise en ligne pourrait lui permettre de combler les pertes de l’année et aider à donner vie à un atelier de transformation. Les dons sont possibles jusqu’au 12 août à l’adresse suivante : miimosa.com/fr/projects/au-secours-de-ma-recolte-de-cassis-bourguignons.

AG

photo article

Élevage de poules pondeuses - Un nouvel abattage qui pose question

[En ligne le 05-08-2021]

photo article

Cultures de maïs - Silence, ça pousse

[En ligne le 05-08-2021]

photo article

Agrivoltaïsme - Mais qu’est-ce que c’est ?

[En ligne le 28-07-2021]

RECHERCHE

ÉDITION N°1647

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux