Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 22-04-2021]

Agriculteurs en difficulté

Des dispositifs d’aide pour les exploitants fragilisés

photo article
Face aux difficultés des exploitants, comme avec l’épisode des gelées des dernières semaines, des dispositifs d’écoute sont à leur disposition.
Alors que le gel des dernières semaines a causé d’importants dégâts dans les vignes, les vergers et les champs, des dispositifs, tel que Réagir 89, sont là pour écouter, soutenir et aider les viticulteurs et agriculteurs à trouver des solutions, face à ce terrible choc.
Le constat des dégâts liés au gel est terrible. Dans les vignes, les vergers et les champs, beaucoup ne peuvent que se résigner à avoir une récolte correcte, voire une récolte tout court, cette année. Alors, face à ce choc, des dispositifs existent pour soutenir les viticulteurs et agriculteurs, atteints moralement. C’est le cas de Réagir 89 de la Chambre d’agriculture de l’Yonne. « Lorsqu’un exploitant nous contact, on écoute sa problématique. Puis on se rend sur son exploitation pour voir et comprendre la situation de son exploitation. Il nous fait part de ses préoccupations, ses difficultés, ses objectifs. On peut aussi être parfois témoin de sa fragilité », indique Cyrille Fournier conseiller à la Chambre d’agriculture de l’Yonne.
Dans ce dernier cas, la Chambre d’agriculture travaille aussi en relation avec le service d’action sociale de la MSA, « au cas où il y ait besoin de faire intervenir une autre compétence sur l’aspect social », explique Cyrille Fournier.

Accompagner les exploitants
Le dispositif Réagir 89 est également là pour aider l’exploitant à trouver des solutions et à se remettre d’un tel choc. « On co-construit avec lui un plan d’actions qui peut être sur des aspects techniques, économiques, financiers, humains. Quand c’est financier, on accompagne, si besoin, l’agriculteur lors des rencontres avec un créancier, un organisme bancaire pour aider à trouver des solutions dans ce sens », continue Cyrille Fournier.
Pour les dégâts liés au gel, « le but est d’abord de comprendre la conséquence de ce choc en général, mais aussi la conséquence de ce choc sur l’exploitation, qui ne va pas être le même en fonction de sa situation au départ. Il est important de mesurer l’impact financier de ce choc pour l’exploitation en question afin de trouver les solutions adéquates ». Les solutions se trouvent au cas par cas. « Est-ce que l’exploitation peut se permettre d’absorber ce déficit financier ou est-ce qu’il faut aller chercher des ressources financières pour le combler ? Cela peut se faire en augmentant des financements à court terme, en reportant des échéances d’annuité, en mettant en place des échéanciers sur les dépenses à venir. Mais cela peut être aussi de remettre en cause la pérennité de l’exploitation lorsque le déficit financier est trop important ».
Cet épisode de gel n’est malheureusement pas la première grosse difficulté à laquelle doivent faire face les viticulteurs et les agriculteurs. Ces dernières années, les aléas climatiques ont énormément impacté le moral des exploitants. Il est nécessaire de parler avec les bons interlocuteurs pour trouver, ensemble, les meilleures solutions dans le but de se remettre de tels coups. Pour rappel, Réagir 89 est une démarche volontaire. « Il est important que l’agriculteur demande lui-même de l’aide », affirme Cyrille Fournier.

Réagir 89 est joignable au 03 86 94 22 22.

Christopher Levé

photo article

Emploi saisonnier en viticulture - Le cumul RSA - vendanges est reconduit

[En ligne le 05-08-2021]

photo article

Visite ministérielle - Un temps d’échange avec le monde viticole

[En ligne le 28-07-2021]

photo article

Grandes cultures - Un rallye terrain autour du chanvre et du tournesol

[En ligne le 26-05-2021]

RECHERCHE

ÉDITION N°1647

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux