Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 24-02-2021]

Fédération charolaise de Côte-d’Or

Journées commerciales du 1er au 6 mars

photo article
Sébastien Tursin, de Villargoix
photo article
Major est à vendre à Villargoix. Ce taureau de cinq ans a un ifnais de 117.
La Fédération charolaise de Côte-d’Or organise des journées commerciales du 1er au 6 mars.
Les élevages de la Fédération charolaise ouvrent leurs portes à l’occasion de leurs journées commerciales du printemps. Ce rendez-vous remplace l’exposition-vente de Saulieu, qui aurait dû se dérouler autour du 20 février. «Nous avons préféré annuler cette édition. Certes, il aurait été sans doute possible d’assurer une présentation d’animaux à l’espace Jean-Bertin, mais les contraintes auraient été trop nombreuses», indique Laurent Choubley. Le président de la Fédération rappelle la bonne tenue des portes ouvertes organisées en remplacement des concours de l’Auxois-sud et de Semur-en-Auxois : «les acheteurs se sont déplacés en nombre, cela est sans doute lié à l’annulation de nombreux rendez-vous d’élevage ces derniers mois. Nous espérons qu’ils en feront de même lors de nos journées commerciales, d’autant que la mise à la reproduction approche à grands pas. Sur place, il y aura tout pour faire : un très joli panel de reproducteurs sera à disposition. Il y en aura pour tous les besoins».
Les animaux les mieux représentés seront des veaux mâles d’une quinzaine de mois, nés pendant l’hiver 2019-2020. «Il y aura aussi des taureaux de deux ans et quelques adultes. En ce qui concerne les femelles, les sélectionneurs proposeront des génisses de deux ans et même quelques vaches suitées», ajoute Laurent Choubley.

Positiver !
Le président de la Fédération charolaise tient à garder un discours positif, malgré les difficultés du moment : «pas mal de choses sont évidement compliquées cette année. Beaucoup d’éleveurs ont d’ailleurs tendance à associer le prix actuel des broutards à celui de leur futur reproducteur. Je pense qu’il faut rester optimiste pour la suite des évènements : nous ne savons pas de quoi l’avenir est fait. Les cours des broutards seront peut-être, et nous l’espérons tous, beaucoup plus élevés l’été prochain. Remarquons aussi que les femelles se comportent plutôt bien en ce moment, certains éleveurs se rabattent sur ce marché… Une petite femelle moyenne vaut aujourd’hui le prix d’un bon broutard». Liste des élevages participants : EARL Bolatre Jean-Louis (Blanot, 06 98 38 19 62), EARL Lechenault Yves (Foissy, 06 68 67 74 41), Gaec Baulot Yannick et Xavier (Semur-en-Auxois, 06 70 12 20 09), Gaec Choubley (La-Motte-Ternant, 06 76 65 35 98), Gaec de la Fontaine (Sainte-Sabine, 06 77 00 86 27), Gaec de Pergeot (Chatellenot, 06 24 69 61 13), Gaec Lechenault Frères (Saint-Thibault, 06 24 24 69 93), Gaec Noireaut (Meilly-sur-Rouvres, 06 14 13 59 11), SCEA Tursin Sébastien (Villargoix, 06 85 51 56 86). Renseignements : 03 80 90 68 80, lydie.perrin@cote-dor.chambagri.fr, ou bourgognefranchecomte.chambres-agriculture.fr

AG

votre publicité
photo article

Syndicalisme - Une manif à ne pas manquer

[En ligne le 31-03-2021]

photo article

Productions végétales - L’après-colza

[En ligne le 24-03-2021]

photo article

Élevages ovins - Une histoire sans nom

[En ligne le 17-03-2021]

RECHERCHE

ÉDITION N°1623

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux