Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 27-01-2021]

Plan de relance

"Une fumisterie"

photo article
Antoine Carré aurait préféré des aides ciblées, notamment en faveur des zones intermédiaires.
Le président de JA21 n’est pas satisfait du plan de relance. Ni sur le fond, ni sur la forme.
Déçu voire énervé, Antoine Carré. Le président des Jeunes agriculteurs de Côte-d’Or estime que le plan de relance ne réglera aucune problématique agricole, il s’agit avant tout d’un « effet d’annonce » selon lui. Le jeune responsable syndical avait « vu le coup venir » en alertant la DDT dès le mois de décembre, lors du bureau de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or : « Mes craintes se confirment malheureusement en ce début d’année. Il n’y a aucune cohérence dans ce plan, c’est un peu l’anarchie. Les dysfonctionnements n’ont pas tardé : une téléprocédure a été suspendue en seulement 24 heures suite à une affluence de dossiers déposés. La règle du premier arrivé, premier servi me dérange beaucoup ».

Pas dans le mille
Antoine Carré regrette l’absence du moindre ciblage : « ce plan aurait dû être axé sur l’économie. Or, là, j’ai l’impression qu’il n’y a que de l’écologie ou presque. Les mesures environnementales sont beaucoup trop nombreuses, je ne sais pas ce qu’elles viennent faire dans un plan censé relancer l’agriculture… Aussi et surtout, j’aurais préféré que ce plan soit spécifiquement dédié à des territoires en difficultés. Je pense bien évidemment aux zones intermédiaires. À l’inverse de ça, nous avons une enveloppe ouverte à tout le monde, même aux régions françaises qui s’en sortent le mieux, je ne comprends vraiment pas ».

« Du saupoudrage »
Le président des Jeunes agriculteurs poursuit son analyse, pour le moins critique : « avec ce plan, certains vont toucher quelque chose et d’autres, rien du tout. Il va y avoir des injustices, des tensions… Des investissements vont être réalisés sans être raisonnés. C’est aussi une course aux devis : je viens d’appeler un marchand de matériels pour un tout autre sujet, il ne touche plus terre… Cela mérite aussi d’être signalé : l’enveloppe initiale affichée en millions d’euros est plutôt alléchante, mais une fois divisée par un nombre important d’agriculteurs, partout en France, il n’y a plus grand-chose… Ce plan ne réglera rien ou presque, il n’y aura rien de bénéfique, sauf pour une poignée d’exploitations. J’appelle cela du saupoudrage. Pour ne rien arranger, les services de l’État ne sont pas capables de nous renseigner correctement. Aujourd’hui, il m’est impossible de savoir si ce plan est ouvert aux groupements d’agriculteurs ou aux Cuma et si oui, avec quels niveaux de soutiens ».

Un point pour les protéines
Antoine Carré salue tout de même le volet protéines du dispositif : « il s’agit de la mesure la plus logique selon moi. Cette aide est la bienvenue pour les territoires comme les nôtres, où il n’est presque plus possible de semer du colza. Un grand nombre de Côte-d’oriens se lancent dans les légumineuses, ce soutien viendra en complément de l’aide couplée. Ce volet protéines est tellement essentiel qu’il ne devrait pas être intégré à un plan de relance, il devrait être accordé en permanence ».

AG

votre publicité
photo article

Fédération charolaise de Côte-d’Or - Journées commerciales du 1er au 6 mars

[En ligne le 24-02-2021]

photo article

Station charolaise - Le plan B a bien fonctionné

[En ligne le 17-02-2021]

photo article

Action syndicale - Des méthodes de cow-boys

[En ligne le 10-02-2021]

RECHERCHE

ÉDITION N°1618

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux