Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 21-10-2020]

Annulation des salons

Perte financière importante et craintes pour les vignerons

photo article
Les salons (comme ici au SIA 2020) sont annulés les uns après les autres, avec une perte importante sur le chiffre d’affaires des vignerons.
Comme en agriculture, les salons viticoles sont tous, ou presque, annulés depuis l’arrivée de la Covid-19 en France. Avec pour conséquence une perte importante du chiffre d’affaires des vignerons. Et à l’aube des fêtes de fin d’année, où se font les plus grosses ventes de vin, les viticulteurs craignent de voir les pertes continuer d’augmenter.
Pour beaucoup de viticulteurs, les ventes de vin durant les salons représentent une grosse partie du chiffre d’affaires annuel. Avec la crise sanitaire due à la Covid-19, les salons s’annulent les uns après les autres, avec des conséquences importantes pour les vignerons. «Cela représente environ 20 % de perte sur notre chiffre d’affaires», indique Laurent Ternynck, viticulteur à Préhy, qui fait une vingtaine de salons par an. «Ce qui nous gêne le plus, c’est l’annulation du salon des vignerons indépendants, porte de Versailles. C’est notre plus gros salon. Il devait avoir lieu le premier week-end de décembre. Ce salon, c’est beaucoup de perte financière», poursuit Laurent Ternynck.
Avec la crise sanitaire qui se poursuit et qui ne semble pas être prête de s’arrêter, les vignerons craignent cette fin d’année civile. «Le gros des salons et de nos ventes a lieu sur la fin d’année. Nous faisons environ 150 000 € de chiffre d’affaires sur ces salons», confie Stéphanie Futaully, viticultrice à Beine, qui participe à 17 salons chaque année. «Si nous ne pouvons pas faire ce chiffre-là, sans compter tout ce que nous avons déjà perdu depuis le début de la crise sanitaire, cela va commencer à devenir très compliqué. Car nous avons toujours les mêmes charges à payer. Et la vigne ne s’arrête pas de pousser. Il faut toujours autant de personnes pour travailler dedans».
«Deux poids, deux mesures»
Pour Laurent Ternynck, «la situation est très compliquée aujourd’hui. Il y a une diminution du volume vendu dans le Chablisien. Le recours que nous avons, c’est la vente en vrac. Mais celle-ci a chuté de 20 à 30 % par rapport à l’année dernière».
La visibilité des vins est aussi impactée. Parce que les salons ne sont pas les seuls à être annulés. «Il y a aussi les concours, comme le concours général agricole qui a lieu durant le salon international de l’agriculture», précise Stéphanie Futaully.
Selon elle, «ceux qui s’en sortent le mieux sont les viticulteurs qui étaient déjà en place en grande distribution». Elle ajoute. «Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi nous interdisons aux gens d’aller dans un salon des vins, ou certains marchés, acheter un carton de vin, alors que nous les autorisons à le faire au supermarché ? Et cela sans limiter les entrées, du moment qu’ils aient un masque. C’est deux poids, deux mesures».
Alors, comment faire pour limiter la casse ? «Nous faisons du mailing», répond Laurent Ternynck. «Cela compense un peu la perte financière mais pas la totalité. Nous avons aussi mis en place un site internet que nous n’avions pas jusque-là». Même chose pour Stéphanie Futaully. «Nous proposons également des livraisons sous forme de drive».
L’accueil dans les caveaux est pour le moment toujours possible. De quoi continuer de vendre du vin. Avec l’aspect convivial (et non moins important) des salons en moins.

Christopher Levé

votre publicité
photo article

Confinement - Les horticulteurs ont dû (encore) fermer boutique

[En ligne le 04-11-2020]

photo article

Viticulture - Un projet de recherche pour lutter contre l’enroulement viral

[En ligne le 14-10-2020]

photo article

Fédération départementale ovine - La prédation dans l’Yonne au cœur des débats

[En ligne le 08-10-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1606

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux