Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 01-10-2020]

Viticulture dans le chablisien

Des rendements corrects mais en dessous des attentes dans le Chablisien

photo article
Pour Louis Moreau, viticulteur à Beine, les rendements moyens de cette année pour son domaine sont de 50-51 hl/ha.
Quelques semaines après la fin des vendanges, l’heure est au bilan dans le Chablisien. Alors que les conditions climatiques de l’année laissaient présager d’excellents rendements, l’été chaud et sec a changé la donne. Si la récolte reste correcte avec une moyenne à 50-51 hl/hl pour Louis Moreau, viticulteur à Beine, la déception est tout de même présente avec un résultat final en dessous des attentes escomptées.
Alors que les vendanges sont terminées depuis plusieurs semaines dans l’Yonne, il est temps de faire un bilan. «Au niveau de la récolte, globalement on avait une sortie de la floraison. On commençait à regarder le millésime 2020 dans les mêmes conditions que celui de 2018, en termes de volume», indique Louis Moreau, viticulteur à Beine.
Puis, l’été chaud voire très chaud et sec a bloqué le développement de la plante. «Au final, on est en dessous de ce que l’on aurait pu espérer en termes de rendements. Sur le domaine, on est en moyenne à 50-51 hl/ha. Il y a une vraie différence entre la rive droite et la rive gauche à Chablis, avec des secteurs qui étaient plus impactés sur la rive droite où des vignes étaient vraiment sur des faibles rendements».
Si Louis Moreau est «assez satisfait» des récoltes sur le Chablisien «avec des crus (grand cru et premier cru) jolis», il est cependant un peu déçu de voir «des rendements obtenus sous le pressoir en dessous de ce que l’on pouvait espérer».

Réfléchir à l’avenir de la vigne
Une chose est sûre, les vendanges de 2020 resteront historiques par leur précocité. «On a dû partir tôt en vendanges, autour du 25 août. Et on a voulu partir tôt car on voulait garder de l’acidité, de la fraîcheur dans les vins et un équilibre», poursuit Louis Moreau. «On savait aussi que l’on n’était pas à l’optimum de la maturité mais on était dans les bons paramètres. Et on a fait une jolie qualité chablisienne. Est-ce que ce sera comme 2017 ? Peut-être, car il y a un joli fond et une belle tension dans les jus. Il y a aussi du fruit mais pas que comme en 2018 et 2019. On a maintenu une qualité Chablisienne», assure-t-il.
Cependant, la précocité de cette année et les conditions climatiques forcent les viticulteurs à réfléchir sur l’avenir. «Il va vraiment falloir regarder loin. Peut-être revoir notre cahier des charges, revoir le palissage pour protéger davantage les raisins du soleil. Il va falloir réfléchir vite car les conditions climatiques de cette année ne sont plus exceptionnelles. On rentre dans un cycle de cumul où la plante souffre, malgré des rendements tout à fait corrects pour des climats qui sont chauds et secs».
Alors, quelles pistes sont à envisager ? «Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle. Mais on peut se poser des questions. Faut-il penser à irriguer les jeunes vignes ? Pourquoi pas. Si elles continuent déjà à tirer la langue, cela handicape leur développement. Faut-il aller vers un système comme le font les Américains en Californie (avec un climat très sec), en trouvant des solutions à travers des porte-greffes résistants, qui tolèrent plus de sécheresse et qui ont besoin de moins d’eau ? Le problème en France, lorsque l’on commence à parler de science et de génétique, il y a beaucoup de retenue. Ce qui est dommage », détaille le viticulteur. «Les choses vont changer mais ce sont des changements sur le long terme, à dix ou quinze ans».

Christopher Levé

votre publicité
photo article

Annulation des salons - Perte financière importante et craintes pour les vignerons

[En ligne le 21-10-2020]

photo article

Viticulture - Un projet de recherche pour lutter contre l’enroulement viral

[En ligne le 14-10-2020]

photo article

Fédération départementale ovine - La prédation dans l’Yonne au cœur des débats

[En ligne le 08-10-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1601

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux