Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 24-09-2020]

JA

Des débats de haut niveau

photo article
Les trois intervenants de gauche à droite : Dominique Fayel, FNSEA ; Jérémy Decerle, député Européenne et Julien Caillard, membre du bureau JA National.
Les Jeunes Agriculteurs ont organisé jeudi 10 septembre leur assemblée générale au lycée agricole de Challuy. Outre la partie statutaire, cet événement a surtout été marqué par la présence de Jérémy Decerle, député Européen et ancien président des JA National.
Nouvelle mandature européenne : et l'agriculture dans tout ça ? Tel était le thème de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs organisé au lycée agricole de Challuy en présence de Jérémy Decerle, député Européen, Dominique Fayel, élu FNSEA en charge des dossiers de l'export et Julien Caillard, membre du bureau JA National en charge des dossiers PAC. Les débats se sont tournés majoritairement vers la future PAC actuellement en discussion. L'élu JA a par exemple proposé la suppression des aides à l'hectare dans le futur budget : « Nous ne voulons pas supprimer les aides aux agriculteurs mais il faut distribuer autrement. Ces aides à l’hectare vont rarement aux jeunes agriculteurs. Le système pousse à l'agrandissement pour obtenir plus d'aides. Nous voulons arrêter ce système » a détaillé Julien Caillard. Parmi les réactions de la salle, celle de Cyrille Forest, le président de la Safer est à noter : « Dans une future PAC, comment pouvez-vous nous donner des perspectives pour nos territoires qui sont impactés par une mauvaise conjoncture depuis 10 ans ? ». « À l'avenir, il ne faut pas en attendre davantage sur le plan budgétaire de la part de la PAC. Il faut donc dès maintenant que les territoires s'organisent en conséquence car le volume d'argent va diminuer » a estimé l'élu de la FDSEA. « Pour ma part, j'estime ce n'est pas à Bruxelles que l'on doit décider des orientations des coopératives ou des exploitants. L'Europe doit inciter et donner des visions globales qui doivent permettre aux agriculteurs de s'organiser pour retrouver de la valeur ajoutée et non pas nous embêter avec des réglementations trop strictes. Sur l'environnement, il nous faut un budget ambitieux pour les exploitants agricoles engagent des actions vertueuses » a estimé le député Européen. Quels que soient les sujets abordés, il est apparu comme urgent le besoin de structurer en filière pour ne pas être trop dépendant des aides européennes. C'est en tous les cas le message que sont venus faire passer les trois élus lors de cette table ronde : « le retour de la valeur ajoutée dans les exploitations ne pourra se faire sans une mobilisation collective et structurée des agriculteurs » ont-ils estimé collectivement. Reste à savoir si ce message pourra faire écho aux exploitants agricoles du département.

Théophile Mercier

votre publicité
photo article

Marchés bovins - Une réunion pour envisager l’avenir

[En ligne le 21-10-2020]

photo article

Éleveur & Engagé - Quand des éleveurs prennent en mains leurs débouchés

[En ligne le 14-10-2020]

photo article

Sicafome - « Une conjoncture inquiétante »

[En ligne le 08-10-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1601

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux