Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 29-07-2020]

Moutarde

ça pique

photo article
La très grande majorité des champs de moutarde ont été récoltés du 25 juin au 14 juillet en Côte-d’Or.
Cette moisson est plus que décevante, le rendement final ne devrait pas atteindre 10 q/ha. «C’est du jamais vu. Nous battons un nouveau record, mais pas dans le bon sens, malheureusement», déplore Fabrice Genin, président de l’Association des producteurs de graines de moutarde de Bourgogne. L’AGPMB observe des résultats allant de 0 à 25 q/ha selon les secteurs. La commande des industriels, proche de 7 000 tonnes, ne sera qu’à moitié réalisée. Fabrice Genin obtient lui-même un rendement inédit sur ses 30 ha de cultures à Marsannay-le-Bois : «nous devons être 2,68q/ha… Il y a décidément tout eu cette année : du sec, du gel, une forte pression d’insectes et même certains comportements variétaux que nous n’avions jamais vus. Je pense notamment à la variété AZ 1164 qui ne s’est jamais remise des aléas climatiques du printemps».

Place à la sélection
Fabrice Genin et l’APGMB déplorent une nouvelle fois le manque de solutions phytosanitaires mis à disposition : «nous essayons par tous les moyens d’expliquer cette problématique aux élus ainsi qu’à l’administration. Il nous faudrait un peu plus de latitude sur l’utilisation de certains produits, notamment les insecticides. Mais rien n’y fait, on nous les enlève tous. Il faudrait pouvoir revenir en arrière, mais le débat risque d’être très long après le raz-de-marée des Verts aux dernières élections». Le président de l’association ne veut absolument pas baisser les bras, malgré les difficultés : «il en va de l’existence de notre filière. Nous avons la capacité de rebondir car nous créons nos propres semences, c’est une chance. Nous allons essayer de réagir le plus vite possible en trouvant des solutions par la sélection. En attendant, nous souhaitons que les producteurs, autant qu’ils le peuvent, continuent de cultiver un minimum de moutarde pour assurer un minimum de production avant de retrouver des jours meilleurs. Dès cette année, chaque adhérent recevra un mélange de plusieurs variétés pour lisser les risques et ne pas avoir de grosses déceptions comme cela a été le cas avec AZ 1164 qui a souffert du gel, seules les nouvelles variétés ne seront pas semées en mélanges. La commande des industriels reste au même niveau, nous sommes plus que jamais à la recherche de surfaces de production».

Aurélien Genest

votre publicité
photo article

Productions végétales - Le blé tient ses promesses

[En ligne le 29-07-2020]

photo article

Abreuvement des bovins - Une solution tombée du ciel

[En ligne le 29-07-2020]

photo article

Ressources en eau - Les éleveurs accompagnés

[En ligne le 29-07-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1590

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux