Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 18-06-2020]

Syndicalisme

«Quand une agence officielle de l’État dérape, nous sommes là pour rectifier le tir !»

photo article
Damien Brayotel, président de la FDSEA de l’Yonne.
photo article
L’Office Français de la Biodiversité incite chaque citoyen à faire des signalements sur l’utilisation des produits phytosanitaires.
Billet d’humeur de Damien Brayotel, président de la FDSEA de l’Yonne.
Cette semaine l’Office Français de la Biodiversité (OFB), nouvelle agence qui résulte de la fusion de l’ONCFS et de la police de l’Eau, a lancé un nouveau dispositif et s’en félicite sur Twitter (voir photo). Cette agence du gouvernement, incite par ce dispositif, chaque citoyen à faire des signalements sur l’utilisation des produits phytosanitaires.
Vous ne rêvez pas, l’État a ouvert un site ou tout un chacun peut allègrement dénoncer ses voisins agriculteurs dès qu’ils ont recours aux produits phytopharmaceutiques ! Le discours est effrayant, sur leur site : « Cette initiative est le fruit d’une réflexion commune entre les services de l’État et l’OFB, afin d’harmoniser les réponses faites par l’administration aux constats de non-conformités concernant l’utilisation des produits phytopharmaceutiques ».
Donc, en gros, l’OFB demande aux citoyens et aux élus de faire leur travail, alors qu’ils n’ont aucune expertise pour le faire. Mais, et c’est bien là le plus abject, ils encouragent à la délation pure et simple. Alors que nous faisons tout notre possible pour expliquer notre métier, pour amener de la transparence sur nos pratiques, l’État par ce dispositif ne fait qu’attiser la peur et l’incompréhension, créer de la méfiance et de la distance vis-à-vis des agriculteurs.
En tant qu’agriculteur je n’admets pas que des gens puissent me dénoncer, alors que je ne fais que mon travail. Je suis formé, je suis responsable et je n’ai pas à vivre dans la crainte de faire l’objet d’un signalement dès que je sors le pulvé. Quel citoyen ou élu est capable de faire la différence entre un produit de traitement, de biocontrôle ou de la solution azotée ? Quelle est la légitimité d’un citoyen sur l’autre ? De quel droit peuvent-ils m’épier, me juger et me dénoncer ?
En tant que président de FDSEA je n’accepte pas cette dérive de l’État. Le sujet de la protection des plantes est déjà irrationnel par la prise de position de certaines ONG dénigrant toute forme de science pour imposer leur idéologie. Ce dispositif ne fait qu’accréditer leurs prises de position haineuses vis-à-vis du monde agricole. Dès la parution du tweet, les agriculteurs en colère se sont mobilisés sur les réseaux sociaux et ont obtenu sa suppression dans la journée. J’ai alerté la FNSEA qui a immédiatement interpellé les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie et en quelques heures nous avons obtenu la fermeture du site.
Voici un exemple concret de la force de notre réseau !
C’est parce que nous sommes le syndicat représentatif, parce que nous parlons au nom de tous les agriculteurs et de toutes les agricultures que nous pouvons faire bouger les lignes. Le réseau a une fois de plus démontré sa rapidité, son efficacité et son engagement à défendre les agriculteurs !

Damien Brayotel, président de la FDSEA de l’Yonne

photo article

Cornichon - Une belle récolte en perspective

[En ligne le 02-07-2020]

photo article

élevage - En vente directe, le bouche à oreille fait son effet

[En ligne le 02-07-2020]

photo article

Moissons - «Un écart type incroyable» en orges d’hiver

[En ligne le 02-07-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1585

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux