Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 27-05-2020]

Circuit court

La Chine aux portes de la Bourgogne Franche-Comté

photo article
photo article
Christophe Gaillard, maître ouvrier de France et membre de l’Académie culinaire de France, vient de créer une structure commerciale en Chine qui doit permettre à des producteurs de la région Bourgogne Franche-Comté de vendre leurs produits. Objectif à terme : créer des épiceries françaises bios, de produits locaux, artisanaux et en circuit court dans la région du Sichuan.
C’est un pari audacieux que s’est donné Christophe Gaillard. Après la création d’une école culinaire française en Chine en 2018, ce boulanger-pâtissier amoureux des produits d’exceptions vient de créer avec son associée chinoise Junling Wu, une structure commerciale qui doit permettre l’échange de produits artisanaux entre les deux pays, son nom : Capital de France ou Guaiwawa en chinois. «Le nom de cette plateforme d’échange vient de mon intérêt à valoriser des produits issus de la terre. Moi qui suis dans l’agroalimentaire depuis plus de 35 ans, le capital de notre pays c’est d’abord et avant tout ses trésors culinaires, du champ jusqu’à l’assiette. L’échange se fera donc entre les producteurs de la région Bourgogne Franche-Comté et la région du Sichuan en Chine qui est une région que je connais bien pour y avoir travaillé dès 2010 et pour le lancement d’une école culinaire en 2018. C’est également un endroit qui possède des trésors culinaires importants et qui est notamment à l’origine de la création du thé (autour du IIème millénaire avant J.C)» détaille Christophe Gaillard. D’ailleurs, avec sa partenaire chinoise dont la famille est productrice de thé, ils cultivent, sélectionnent, conditionnent et expédient des thés et des épices uniques en France. Cette structure a deux objectifs : d’une part exporter des produits qui n’existent pas en France (des thés et des épices d’exception de la région du Sichuan) et de l’autre permettre aux producteurs locaux français de valoriser leurs produits en Chine. «L’échange est intéressant pour les producteurs français car nous allons donner de la plus-value à leur production. J’ai bien conscience que je m’adresse à des exploitants qui ont des petites productions, mais c’est là que réside l’intérêt de la démarche à savoir proposer des produits français en Chine que l’on ne trouve pas ailleurs et surtout pas dans la grande distribution. Pour les agriculteurs français l’intérêt à suivre la démarche est double : à la fois c’est la fierté de voir leur production s’exporter en Chine. De l’autre, Capital de France leur permet de ne pas aller se brader à la grande distribution ou dans les magasins bios spécialisés où bien souvent leurs produits se retrouvent aux côtés de produits bios issus des quatre coins du monde et surtout pas valorisés ! Justement, une certification avec mon nom (Christophe Gaillard, Maître Ouvrier de France) et le liseré bleu, blanc, rouge sera apposée pour prouver à l’acheteur chinois que le produit est bien à 100 % français, issu du circuit court» explique-t-il.

«Objectif : obtenir 30 références»
Ce projet, Christophe Gaillard l’a imaginé dans deux villes principales de la province du Sichuan où réside ma partenaire, que sont Mianyang et Chengdu, il nous explique pourquoi : « L’idée est de se lancer dans un marché de niche. Le but n’est pas de créer des franchises ou de susciter des fantasmes mais simplement faire connaître cet art de vivre à la française. Je souhaite obtenir une trentaine de références locales afin de favoriser les envois groupés dans les boutiques de produits en circuit court qui seront créées spécialement. Ce concept est à l’image des magasins de producteurs : faire reconnaître les produits bios, locaux et en circuit court, issus de l’artisanat français.
Pour le moment, une vingtaine de références essentiellement en produits secs mais d’autres produits comme de la boucherie, de la crémerie, des produits de la cave, d’hygiène… suivront prochainement. J’invite les producteurs qui le souhaitent à me contacter afin d’étudier ensemble les possibilités de proposer leurs produits. Un premier test sera lancé dans les prochaines semaines dans un coffee shop en Chine. Enfin, en ce qui concerne le thé, il sera vendu en France sur un site internet dédié pour les professionnels et les particuliers. C’est donc un projet qui ne demande qu’à être développé avec les acteurs du territoire » conclu Christophe Gaillard.

Contact : Christophe Gaillard, Tél. 06 58 00 41 62

Théophile Mercier

votre publicité
photo article

Fenaison - Une année à oublier

[En ligne le 29-07-2020]

photo article

Faune sauvage - Un document pour améliorer la biodiversité

[En ligne le 29-07-2020]

photo article

Biodiversité - Un outil gagnant-gagnant

[En ligne le 29-07-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1590

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux