Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 30-04-2020]

Agriculture biologique

Le Gabni dévoile les chiffres 2019

photo article
Répartition des fermes bios par production
photo article
Surface AB et en conversion en 2019
Le Groupement des Agrobiologistes de la Nièvre a dévoilé il y a quelques jours les chiffres de l’année 2019 pour l’agriculture biologique. Des données qui restent encore provisoires et qui doivent être affinées lors de l’assemblée générale dont la date n’a pas encore été fixée en raison de la crise sanitaire.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’agriculture biologique se développe et s’enracine dans le département. Un développement de la bio constant depuis 2015 selon les derniers chiffres du Gabni (Groupement des Agrobiologistes de la Nièvre). Le point noir reste le manque de visibilité sur le montant des aides à la conversion et au maintien. Un sujet sur lequel, le Gabni est d’ailleurs en procès contre l’État. Parmi les chiffres clefs, trois points sont à retenir. Tout d’abord, la taille de la SAU consacrée à l’agriculture biologique progresse d’années en années : + 16 % par rapport à 2018 soit une SAU de 20 198 hectares. Il y a eu en 2019, 236 fermes labellisées bios ce qui correspond à 5 % de la SAU et 7 % des exploitations. Le Gabni a également établi un classement des fermes en conversion en fonction de leur production principale. Les élevages en polyculture-élevage constituent la part la plus importante avec onze fermes. Viennent en deuxième position les exploitations en Grandes culture avec neuf structures puis le maraîchage avec quatre exploitations. Il faut signaler tout de même quelques conversions en viticulture et en élevage avec deux fermes converties l’année dernière et de manière plus anecdotique, l’apiculture et l’arboriculture avec seulement une ferme. Malgré le faible niveau de conversion de certaines productions, ces chiffres laissent apparaître néanmoins une forte dynamique pour l’agriculture biologique : trente nouvelles structures se sont converties en 2019 contre vingt-six en 2018. Ces conversions sont d’ailleurs en constante augmentation depuis cinq ans. Tous ces chiffres sont publiés au moment même où la région Bourgogne Franche-Comté supprime la possibilité de verser l’aide au «Maintien» en agriculture biologique. Dans un communiqué daté 24 avril, Bio Bourgogne, réseau bio dans lequel le Gabni est intégré, exprime «son incompréhension» (voir en page Région). Cette décision risque en tous les cas de fragiliser des exploitations qui avaient misé sur cette aide en particulier dans des secteurs de production déjà fragilisés comme l’élevage allaitant.

Théophile Mercier

photo article

Grandes cultures - Une visite riche d’enseignements

[En ligne le 25-06-2020]

photo article

Viande bovine - La cotation a franchi la barre des 4 euros

[En ligne le 25-06-2020]

photo article

Interview d’Emmanuel Bernard, président de la FDSEA - « Il faut trouver un modèle économique viable et rémunérateur »

[En ligne le 25-06-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1585

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux