Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 09-01-2020]

Maisons familiales rurales

En mode séduction

photo article
Baigneux-les-Juifs
photo article
Quétigny
photo article
Semur-en-Auxois
photo article
Auxois sud-Morvan
photo article
Beaune-Grandchamp
photo article
Agencourt
Un forum des métiers organisé par la fédération Ouest des MFR de Bourgogne-Franche-Comté se tient ce 11 janvier à Dijon : l’occasion de découvrir les six maisons familiales présentes en Côte-d’Or.
Baigneux-les-Juifs
La maison familiale de Baigneux-les-Juifs accueille 56 jeunes en formation initiale. «C’est une MFR dans laquelle il fait bon vivre», souligne Sabine Detrain, directrice. Le rythme de l’alternance, la méthode pédagogique et la vie en collectivité permettent aux jeunes de 4ème et 3ème de se construire un projet et de prendre confiance en leurs capacités. «À l’issue de la 3ème, tous les jeunes ont une orientation solide dans la filière professionnelle qu’ils ont choisie, vers la voie initiale ou l’apprentissage. Ils ont aussi appris à vivre ensemble, à communiquer entre eux et avec l’adulte», poursuit la directrice. Les cœurs de métiers sont représentés par les services à la personne, la vente et l’hôtellerie. En bac professionnel Sapat «Services aux personnes et aux territoires», les débouchés sont nombreux sur l’emploi ou sur la poursuite d’études. «En Capa SAPVER, Services aux personnes et vente en milieu rural, les jeunes ont la possibilité du choix de la multi-compétence vente, petite enfance, accueil, dépendance, hôtellerie ou de se spécialiser dans le domaine de leur choix», précise Sabine Detrain. La plupart des élèves de CAP poursuivent vers un bac professionnel. La MFR de Baigneux a aussi une longue expérience dans le domaine de l’animation et propose le BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) par la voie de l’apprentissage. Cette année, des jeunes de 16 à 29 ans ont rejoint la MFR pour se préparer à l’apprentissage via le dispositif «avec l’apprentissage # démarre ta story». Baigneux-les-Juifs, c’est aussi des formations pour adultes «Assistante de vie Dépendance», des modules dans l’accompagnement de la personne, la vente et le tourisme.

Quétigny
La MFR de Quetigny accueille 240 élèves chaque année dans le cadre de formations par alternance, par apprentissage et en formation professionnelle continue. La liste de ses formations est imposante : cycle collège avec les classes de 4ème et 3ème, seconde générale et technologique, seconde professionnelle Sapat et productions, bac technologique STAV option services en milieu rural, bac professionnel CGEA (Conduite et gestion de l’entreprise agricole), BTSA DATR (Développement animation des territoires ruraux), classe préparatoire aux métiers de la santé et du social, formation titre secrétaire assistante médico-sociale, classe préparatoire aux études supérieures, prépa-apprentissage... «Notre MFR détient des agréments et des certifications qui témoignent de la qualité des enseignements dispensés : érasmus +, service civique, charte qualité Pôle Emploi, datadock, OPQF…», informe la directrice Sophie Chainey Mollot, «la MFR affiche un taux de réussite de 87% à la session de juin 2019 (DNB, Bac, Bepa et BTS) et un taux d’insertion professionnelle de 80% en formation continue. La MFR de Quetigny est le seul établissement du Grand Est à proposer des formations en voie technologique par alternance, notamment avec sa classe de seconde générale et technologique qui permet à des jeunes de consolider leur niveau scolaire et de définir leur projet d’orientation».

Semur-en-Auxois
La maison familiale de Semur-en-Auxois accueille 220 jeunes et propose diverses formations auprès des petits animaux. «Les débouchés sont nombreux : éleveur canin et félin, vendeur animalier, toiletteur, assistant vétérinaire, maître-chien, agent de SPA...», informe la directrice Magali Rivière. L’établissement ouvre ses portes aux élèves de 4ème/3ème de l’enseignement agricole avec 50% en entreprise et des stages tous métiers. La MFR dispense le bac pro «conduite et gestion d’une entreprise du secteur canin et félin», par voie scolaire et par apprentissage, le BTSA technico-commercial «animaux d’élevage et de compagnie» par voie scolaire et par apprentissage également, et aussi une habilitation à conduire la formation ACACED (Attestation de connaissances pour les animaux de compagnie d’espèces domestiques) et la réactualisation des capacitaires en élevages canins. De nombreux moyens et équipements spécifiques sont mis à disposition avec notamment une salle de toilettage et un pôle cynotechnique à objectifs pédagogiques. L’internat est en capacité d’accueillir 150 jeunes.

Auxois sud-Morvan
La MFR Auxois sud-Morvan accueille 88 jeunes cette année. Cinquante-quatre sont en formation initiale et 34 en apprentissage, du cycle 4ème-3ème jusqu’au BTSA Acse, en passant par un Capa «Métiers de l’agriculture» et un Bac pro «Agroéquipement». Depuis la rentrée, l’ensemble du dispositif de formations est regroupé sur le site de Pouilly-en-Auxois, un autre projet de développement est en cours de réflexion sur Liernais. «La réforme de la voie professionnelle a ouvert de nouvelles perspectives aux jeunes de la MFR qui peuvent signer un contrat d’apprentissage en Capa, bac pro «Agroéquipement» et BTSA Acse», indique Nadine Jeannin, directrice de l’établissement.

Beaune-Grandchamp
La maison familiale rurale de Beaune-Grandchamp est spécialisée dans les formations en viticulture et en commerce de vins et spiritueux. La MFR dispose d’un CFA qui permet aux apprentis de se former tout en étant salarié d’une entreprise. «L’ensemble des formations proposées se fait sous le statut d’apprenti ou de stagiaire de la formation», précise le directeur William Pampulim. Sont au programme : les bacs pro «commerce», «conduite et gestion de l’entreprise viti-vinicole » et « technicien conseil vente, option vins et spiritueux», le BTS technico-commercial «vente de vins et spiritueux» et le certificat de spécialisation «conduite de tracteurs et de machines viti-vinicoles». La MFR propose, pour les adultes, le certificat de qualification professionnelle «ouvrier spécialisé en viticulture», les formations d’ouvriers viticoles polyvalents, options taille de la vigne ou tractoriste en viticulture. La taille de la vigne fait aussi l’objet d’une formation à part entière. «La MFR de Beaune-Grandchamp est présente sur le territoire depuis 60 ans et bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance forte de la part des acteurs locaux, que cela soit sur la filière commerciale ou viticole», rappelle William Pampulim, «cette année, nous accueillons 110 jeunes en formations initiales de la 4ème au BTS et 40 adultes sur l’ensemble des formations proposées dans le cadre de la formation continue. La MFR a pour vocation de s’investir sur son territoire en travaillant en étroite collaboration avec les professionnelles du secteur. Notre pédagogie et notre ouverture nous permettent de former de futurs professionnels mais aussi des citoyens qui seront prêts à évoluer en autonomie en sortant du dispositif éducatif de la MFR. Aujourd’hui, l’ensemble de nos jeunes trouvent un emploi dans les six mois en sortant de notre école».

Agencourt
La MFR d’Agencourt compte 160 élèves cette année. L’établissement propose une formation 4ème/3ème en enseignement agricole qui vise l’orientation et la découverte de secteurs professionnels divers et variés. «Ce travail d’orientation est renforcé avec la formation par alternance», souligne le directeur Jean-Claude Alexandre. La MFR propose également le CAPa (Certificat d’aptitude professionnelle agricole) SAPVER (services aux personnes et vente en espace rural). Le bac pro Sapat (Services aux personnes et aux territoires) forme les jeunes aux métiers du service auprès de différents publics : les personnes âgées, les jeunes enfants, les personnes en situation de handicap... «Certains jeunes continuent leurs études supérieures avec notre BTS ESF (économie sociale et familiale) qui peut se réaliser après notre bac pro, ou non», précise Jean-Claude Alexandre. Le diplôme d’État de conseiller en économie sociale et familiale permet d’acquérir des compétences supplémentaires dans la santé, le logement ou encore le budget.
 «Beaucoup de nos jeunes trouvent un emploi dans les structures qui les ont accueillies en stage au cours de leur scolarité à la MFR. Ces entreprises sont souvent des crèches, des hôpitaux, des Ehpad, des maisons de retraites ou encore des structures d’accueil pour personnes handicapés», poursuit le directeur.
votre publicité
photo article

Productions végétales - Prendre son mal en patience

[En ligne le 21-10-2020]

photo article

Expertises de terrains et de stabulations - L’appel à un(e) géobiologue

[En ligne le 14-10-2020]

photo article

Service de remplacement - Une petite année

[En ligne le 08-10-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1601

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux