Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 19-12-2019]

Bio Bourgogne

Quel bilan pour les maraîchers ?

photo article
Hélène Cadiou (en pull jaune) a animé la réunion qui a rassemblé une vingtaine de personnes.
photo article
Larve de chrysope s’attaquant à un puceron.
Le 9 décembre, une quinzaine de maraîchers se sont retrouvés à Rouy pour échanger sur la saison qui vient de s’écouler. Cette rencontre annuelle, organisée et animée par Bio Bourgogne permet aux maraîchers de faire le bilan climatique et agronomique de la campagne 2019.
Au programme d’abord, un état des lieux du nombre de producteurs de légumes bio en France et en Bourgogne Franche-Comté : d’après l’Orab (observatoire régional de l’agriculture biologique) 2019, qui vient d’être publié et qui présente les données de 2018, il y a 314 fermes qui produisent des légumes bio dans la région Bourgogne Franche Comté et 594 ha cultivés. Dans la Nièvre, on recense 28 fermes produisant des légumes bio, sur les 53 maraîchers installés.
Les discussions se sont ensuite vite tournées vers le bilan climatique de la saison. Les maraîchers sont unanimes et les relevés météorologiques le confirment : le déficit hydrique de cet été a été conséquent. De mai à septembre, le cumul des précipitations enregistré autour de Nevers a été déficitaire de 45 % par rapport aux normales saisonnières. Aux mois d’octobre et de novembre par contre le cumul des précipitations a été bien supérieur aux normales saisonnières. Si cette tendance se confirme dans les années à venir, alternance de périodes sèches et de périodes très humides, les maraîchers seront amenés à faire évoluer leur pratique.

Certains témoignent déjà avoir blanchi leur serre ou les avoir recouverts avec des toiles d’ombrage pour abaisser la température à l’intérieur, limiter les coups de soleil sur les légumes et diminuer les besoins en eau des plantes.
Ces conditions climatiques ont une incidence sur la pression en maladie et ravageurs. Le temps sec a eu le mérite de ne pas créer de conditions favorables au mildiou sur les pommes de terre par exemple. En revanche, les maraîchers constatent presque tous une forte pression en pucerons cette année. Selon eux, la présence de très nombreux auxiliaires (larves de coccinelles, de syrphes, de chrysopes…) a permis de réguler naturellement la pression. Les maraîchers ont aussi échangé sur les dégâts causés par le charançon de la betterave, Lixus Juncii et la cuscute, une plante parasite.
La matinée et les échanges se sont clos autour des essais menés par chacun sur sa ferme (paillage, tuteurage des tomates, production de semences, etc.) et sur les actualités réglementaires autour du cahier des charges bio (limitation du chauffage des serres, utilisation des effluents d’élevage et dérogation semence).

Contact
Hélène Cadiou, Animatrice, Conseillère Légumes et Circuits Courts à Bio Bourgogne, 25 Boulevard Léon Blum, 58000 Nevers.
Tel : 03 86 36 94 25 / 06 07 50 61 09
www.biobourgogne.fr

Hélène Cadiou

photo article

Expérimentation - Une première plateforme d’essais bien valorisée

[En ligne le 02-07-2020]

photo article

Grandes cultures - Des échanges intéressants

[En ligne le 02-07-2020]

photo article

Équipement de maraîchage - Un tracteur d’un nouveau genre

[En ligne le 02-07-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1585

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux