Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 21-11-2019]

Reproducteurs charolais

Tant d’années de compétitions

photo article
Le prix de la ville de Semur-en-Auxois, pour le Gaec Cadoux.
photo article
François Lucand réalise un très beau concours avec le prix d’honneur mâle junior attribué à Opinel. L’éleveur de Molphey repart également avec le prix d’ensemble jeunes femelles et le prix d’ensemble élevage.
photo article
Le prix d’honneur femelle junior a été décerné à l’EARL Guenot Nicolas.
photo article
L’EARL Gabory remporte le trophée viande.
photo article
Bertrand Baudot avec Fort Lamy, prix Bourgogne mâle adulte. Ce bovin obtient pour la troisième fois cette distinction qui allie conformation et production. Du rarement vu dans un élevage : Fort Lamy représente à lui seul 93 mâles nés sur la ferme de Pont-
photo article
Adrien Ménétrier et Prost repartent avec le prix Bourgogne jeune mâle.
photo article
Baptiste Gabory
photo article
Le Gaec Froidurot
Le concours interdépartemental de Semur-en-Auxois avait fière allure, la semaine dernière, lors de son édition anniversaire.
Cent soixante animaux issus de 22 élevages ont concouru les 13 et 14 novembre sous le hall de l’agriculture de Semur-en-Auxois. Une très belle présentation et une qualité exceptionnelle de reproducteurs ont assuré le succès de ce rendez-vous qui a enregistré une dizaine de transactions. Jean-Luc Baudot, président du comité d’agriculture semurois, a retracé l’historique de ce rassemblement créée en 1959 et a salué «la volonté d’éleveurs passionnés, entreprenants et visionnaires qu’étaient Ferdinand Patriat, Pierre Virely, Jean Baudot et le maire de l’époque Robert Morlevat, sans qui, le concours de Semur ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui». Le membre de l’organisation s’est rappelé les très belles affluences enregistrées durant les précédentes décennies, sans omettre les actuelles baisses d’effectifs constatées dans l’ensemble des concours : «la crise conjoncturelle de l’élevage et une surmédiatisation de l’agriculture par de soi-disant bien-pensants impactent la mobilisation des éleveurs, c’est bien dommage. L’éleveur, paysan dans l’âme, demande seulement la valorisation de son produit et le respect de son territoire». Jean-Luc Baudot a tenu à encourager les jeunes exposants qui représentent aujourd’hui la nouvelle génération en citant Thibaut Malnoury, Alexandre Thibault, Juliette et Bertrand Baudot, Nicolas Guenot, Yannick et Xavier Baulot, Geoffrey Froidurot, Charles Virely, Florian Renon, Nathalie et Adrien Ménétrier. Un repas dansant organisé à l’issue des deux journées du concours a dignement fêté les soixante ans de ce rassemblement charolais.

Rencontre avec un jeune éleveur
Baptiste Gabory accompagnait son père Bruno sur le concours. Salarié de l’exploitation familiale basée à Jeux-lès-Bard, le jeune Côte-d’orien de 21 ans livre ici ses impressions sur cette soixantième édition : «Nous venons ici tous les ans, Semur est un beau concours, réputé, qui accueille de très beaux charolais. Nous sommes plutôt contents de notre participation cette année car, avec huit bêtes, nous avons gagné deux premiers prix et un grand prix avec le trophée viande. Nous avons vendu deux animaux, c’est bien, c’est le but recherché en sortant en concours. C’était notre troisième sortie de l’année après Pouilly-en-Auxois et Cercy-la-Tour. Mon père se rendra peut-être ces prochains jours à La-Roche-sur-Yon, en Vendée, puis à Moulins dans l’Allier. Mais nous allons très prochainement rentrer dans la période des vêlages, donc cela dépendra des disponibilités. De quoi parle-t-on dans les allées du hall de l’agriculture de Semur ? Entre éleveurs, je trouve qu’un sujet est souvent revenu lors de cette édition : la très difficile la reconnaissance du métier d’éleveur. Ce n’est pas un scoop : le travail n’est pas valorisé à sa juste valeur».

Incroyable Indiana
Le Gaec Froidurot a lui aussi brillé en remportant 15 plaques (dont six premiers prix) avec ses 14 charolais. L’élevage de Jours-lès-Baigneux a vu Indiana, sa vache de six ans et demi, remporter une nouvelle fois le titre de grande championne du concours de Semur-en-Auxois. Geoffrey Froidurot et Alice Milesi ont été rejoints sur le concours par Jacky Gueullet, éleveur retraité dans l’Allier et naisseur de la mère d’Indiana. Le palmarès de cette femelle de 1 200 kg est exceptionnel : premier prix à Semur-en-Auxois en 2013, 2014, 2015, 2017 et 2019, premier prix à Moulins en 2013 et 2014, premier prix national en 2014, 2017 et 2019, premier prix au sommet de l’élevage à Cournon en 2014, premier prix à Paris en 2015, championne junior femelle à Semur en 2014 et 2015, championne junior femelle à Moulins en 2014, grand prix d’honneur femelle à Semur en 2015, 2017 et 2019, championne senior à Semur en 2017, premier prix et grande championne à Charolles en 2018, premier prix au Sima 2019 et trophée Ajec européen en 2019.
photo article

Aménagement foncier - Et si on échangeait ?

[En ligne le 05-12-2019]

photo article

Moutarde - Un bon coup à jouer

[En ligne le 28-11-2019]

photo article

Ressources en eau - En quête d’une stratégie commune

[En ligne le 28-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1556

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux