Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 14-11-2019]

Fermoscopie

Au-delà des chiffres et des résultats… des vies, tout simplement

photo article
En élevage allaitant, le contexte reste très perturbé et le revenu toujours nettement insuffisant.
Les gradins de l’Amphithéâtre d’AgroSup Dijon étaient bien garnis, ce 12 novembre, pour la présentation par les CerFrance de Bourgogne Franche-Comté des résultats économiques 2019 des différents systèmes d’exploitation de la région. Des chiffres parlants, mais au-delà des chiffres, c’est le facteur humain qui s’impose dès qu’on parle cession et installation.
Organismes de référence en matière économique pour les exploitants agricoles de Bourgogne Franche-Comté, les CerFrance ont présenté les grandes lignes des résultats des principales productions régionales. Non sans relier ces chiffres contrastés aux futurs enjeux de l’installation, alors qu’un tiers des exploitants sont appelés à cesser leur activité dans les dix années à venir.
«On n’installera pas dans un désert», témoigne le président des CerFrance BFC, tout en rappelant le fossé entre le faible niveau des résultats économiques et les capitaux à mobiliser pour s’installer.
La cession des exploitations et surtout la préparation de ce passage essentiel pour le cédant comme pour l’acquéreur, étaient donc à l’ordre du jour lors de cette présentation.

Des résultats encore en recul mais contrastés
Les résultats 2019 sont connus et comme chaque année, ils sont profondément dépendants des aléas climatiques d’une part, de la conjoncture des cours et, d’autre part, de la capacité du chef d’exploitation à mettre en place les conditions d’une plus grande résilience. S’en suit comme chaque année de grandes disparités entre les systèmes et à l’intérieur de systèmes de même nature et de même dimension.
En 2019 le résultat courant par actif familial en grandes cultures, est estimé à 14 400 euros dans la plaine et 7 300 euros sur les plateaux où «le décrochage» est net. Mais par rapport à 2018, tout le monde est perdant. L’instabilité du contexte et les fluctuations incessantes des résultats imposent de se poser les bonnes questions et surtout de trouver les bonnes réponses pour sécuriser un système d’exploitation en grandes cultures.
En bovin lait, la baisse de la production, alliée à la hausse des charges alimentaires, du fait de la sécheresse notamment, ont grevé le résultat courant, en baisse de 30 % par rapport à 2018. L’enjeu à plus ou moins long terme reste bien la sécurisation de cette production laitière alors que de gros ateliers pourraient cesser leur activité d’ici peu. Les installations en lait restent donc une priorité.
Plus favorisés dans le cadre d’une filière bien structurée qui assure une bonne valorisation de leur produit, les producteurs de lait en AOP du massif jurassien s’en sortent mieux, en dépit d’une légère baisse de production. La baisse du résultat courant se limite à 6 %.
En vaches allaitantes, le contexte reste très perturbé et le revenu toujours nettement insuffisant. «Les signaux négatifs» se multiplient et pourtant, «les résultats apparaissent moins pires que l’on aurait pu le craindre». La baisse par rapport à 2018 s’établit quand même à - 21 %. Une réflexion : l’augmentation constante de la productivité de la main-d’œuvre n’a pas d’incidence sur les résultats qui continuent de chuter. Le bouclage financier d’une cession/installation n’en est que plus difficile.

Céder : une aventure humaine et personnelle d’abord
Dans ce monde changeant, céder son entreprise revient à relever de nombreux défis sur les plans juridique, fiscal, foncier, réglementaire, mais encore plus, comme l’ont montré les trois témoignages vidéo d’agriculteurs cédants, sur le plan humain. Car au-delà des chiffres, ce sont des vies, des histoires familiales, des parcours intimes que l’on «négocie».
«Un projet de cession doit donc intégrer le facteur humain car c’est une étape bouleversante pour le cédant». Un cédant qui doit se préparer à une nouvelle vie, à «sa vie d’après». Avant d’être une opération financière la cession d’une exploitation reste d’abord «une aventure humaine et personnelle».

Anne-Marie Klein

photo article

Rencontre avec Édouard Philippe - Un Premier ministre à l’écoute

[En ligne le 05-12-2019]

photo article

Journée technique régionale fromagère - Le lait cru, première ligne de défense de notre système immunitaire

[En ligne le 28-11-2019]

photo article

Salon international de l’agriculture - Une charolaise du Rhône égérie de l’édition 2020

[En ligne le 28-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1556

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux