Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 07-11-2019]

Agroforesterie

Remettre l’arbre au cœur des systèmes agricoles

photo article
Intégrer la trogne dans la conduite d’une exploitation agricole peut permettre d’être plus résilient face aux aléas climatiques.
La Station de recherche pluridisciplinaire des Metz, située à Saint-Sauveur en Puisaye, mène depuis de nombreuses années des recherches dans le domaine de la biodiversité et de l’agroforesterie.
Aujourd’hui avec les changements climatiques, la question de la valorisation des ressources primaires n’a jamais été autant d’actualité. Certains acteurs de la biodiversité comme la Station de Recherche Pluridisciplinaire des Metz n’ont pas attendu le réchauffement climatique pour se préoccuper de ces sujets. Depuis sa création en 1986, elle conduit des programmes de recherche et de développement sur des thématiques agricoles pour tenter de trouver des solutions de préservation des ressources en eau, de valorisation des haies et des arbres. Son ambition est d’accompagner le citoyen au sens large dans une démarche collective en faveur du bocage. «Depuis 1992, date de la modification de la Politique Agricole Commune, les territoires n’ont plus d’intérêts économiques à valoriser les arbres» constate Gaëlle Massé, la coordinatrice de la SRPM. C’est la raison pour laquelle l’association mène en ce moment un programme intitulé « T’as vu nos Trognes » ? dont l’objectif est de faire de l’arbre champêtre et des réseaux de haies des atouts à long terme pour le territoire de Puisaye-Forterre. Aujourd’hui, les éleveurs sont à la recherche d’une autonomie fourragère et alimentaire pour être plus résilient. Intégrer de nouveau une trogne dans la conduite d’une exploitation agricole peut être une ressource importante en bois pour faire de la plaquette en vue d’un paillage d’une stabulation mais aussi du fourrage. Le saule étant, par exemple, un très bon complément pour la lactation des vaches. Par ailleurs, la plaquette permet d’économiser à la fois du temps car il n’y a plus besoin de curer tous les jours la case. En élevage laitier par exemple, le curage est effectué toutes les deux à trois semaines et avec la plaquette, le paillage tous les deux mois voire deux mois et demi. Par ailleurs, les éleveurs peuvent économiser des frais de vétérinaire car il y a moins de mammites et moins de boiteries.

Des journées agricoles et techniques
Pour permettre de vulgariser ces plans de gestion, l’association organise régulièrement des journées agricoles et techniques sur ces sujets. Elles sont entièrement gratuites. Les prochains rendez-vous auront lieu le 13 décembre et le 14 janvier (voir encadré) autour du thème de la gestion de l’eau, des arbres agroforestiers mais aussi de l’intérêt des arbres pour les vaches. Ces formations sont ouvertes à tous ceux qui souhaitent s’investir sur ces sujets de biodiversité : de la collectivité locale à l’agriculteur en passant par le simple citoyen amoureux de la nature.

Contact : Gaëlle Massé, Coordinatrice de la SRPM. Tél. : 06 11 08 32 99 ou 03 86 45 57 55. ateliers.srpm@gmail.com

Théophile Mercier

photo article

Rencontre avec Édouard Philippe - Un Premier ministre à l’écoute

[En ligne le 05-12-2019]

photo article

Journée technique régionale fromagère - Le lait cru, première ligne de défense de notre système immunitaire

[En ligne le 28-11-2019]

photo article

Salon international de l’agriculture - Une charolaise du Rhône égérie de l’édition 2020

[En ligne le 28-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1556

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux