Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 31-10-2019]

Bovins Croissance Bourgogne

Les nouveaux lauréats des «sabots» récompensés

photo article
«lauréats sabots 2019» : De gauche à droite au premier plan : EARL Didier Touillon (sabot d’argent), Gaec Vincent (9ème régional), EARL Coiffu (sabot de bronze 21), Gaec de la Croix (sabot de bronze 58), Michel Bouchot (7è régional), Éric Thomassin (5ème
photo article
La fédération Bovins croissance de Bourgogne vient de décerner ses trophées «sabots» aux meilleurs élevages de la campagne passée. L’occasion de mettre à l’honneur des exploitations cumulant performance, maîtrise des outils génétiques et rigueur technico-économique.
Le 1er octobre dernier dans l’Autunois, la fédération Bovins croissance de Bourgogne a remis les trophées «Sabots» aux dix meilleurs élevages de ce challenge régional. Instauré il y a une quinzaine d’années, ce trophée se décline depuis les départements jusqu’à l’échelle nationale. Des Sabots de bronze récompensent les meilleurs élevages de chaque département ; des sabots d’argent sont remis à chaque meilleur élevage de sa région et un sabot d’or met à l’honneur le meilleur élevage de chaque race à l’échelle nationale. Les candidats à ce challenge sont sélectionnés parmi les 724 élevages soumis au contrôle de performances en Bourgogne. Assuré par Alsoni Conseil Élevage en Saône-et-Loire et dans la Nièvre, Bovins Croissance 21 en Côte-d’Or et Alysé dans l’Yonne, le contrôle de performances consiste en l’enregistrement des performances des bovins à travers des pesées et des évaluations morphologiques (pointages). Ces données chiffrées permettent d’évaluer le potentiel génétique transmis par les reproducteurs à leurs descendances. Ces informations sont calculées sous la forme d’index.

Croissance, qualités maternelles, productivité…
Les concurrents au challenge des Sabots doivent être suivis depuis plus de cinq ans, avoir plus de vingt vêlages par an, être connectés (liaisons génétiques entre individus), avoir au moins 60 % de leurs veaux pointés. Leur productivité et l’index de valeur maternel moyen du troupeau (IVMAT) doivent être supérieurs aux moyennes de la race. Le challenge des Sabots met en valeur les troupeaux dont les produits réalisent une bonne croissance avec un bon potentiel génétique des veaux sevrés, un bon niveau de qualités maternelles des mères, une bonne productivité numérique (un veau sevré par vache et par an). Le challenge fait en sorte de récompenser les élevages qui progressent le mieux (sur cinq ans) et il tient compte de la taille des troupeaux. Trois critères principaux issus des bilans génétiques sont retenus dans le calcul : la croissance exprimée par le poids âge type (PAT) à 210 jours ; la maîtrise des outils génétiques exprimée par l’IVMAT des mères et l’ISEVR des veaux ; la maîtrise de la conduite technico-économique indiquée par la mortalité des veaux et l’intervalle vêlage - vêlage (IVV).

Sabot d’argent pour l’EARL Touillon Didier
En race charolaise, 133 élevages (parmi les 700 suivis) entraient dans les critères de sélection du challenge régional des Sabots. C’est un élevage de Saône-et-Loire qui a remporté le Sabot d’argent 2019 en se hissant à la première place du classement régional. Il s’agit de l’EARL Touillon Didier de Palinges. C’est une exploitation charolaise de 270 hectares dont 80 de cultures pour 160 vêlages tous issus d’insémination artificielle. Toute la production est engraissée et le bon potentiel génétique permet de faire vêler deux tiers des génisses dès deux ans. Premier en Bourgogne, l’élevage de Didier Touillon est à la deuxième place du classement national. La deuxième place du classement régional est occupée par un autre troupeau saône-et-loirien, celui du lycée de Fontaines. Troisième régional, l’EARL Beau de Ligny-le-Chatel dans l’Yonne reçoit un sabot de bronze pour sa première place dans son département. Un sabot de bronze récompense de même le Gaec de la Croix à Pougny (58), quatrième au classement régional et premier parmi les élevages de la Nièvre. Suivent ensuite cinq élevages de Saône-et-Loire respectivement 5e, 6e, 7e, 8e et 9e au classement régional. 25e régional et titulaire du sabot de bronze pour son département, le meilleur élevage de Côte-d’Or est l’EARL Coiffu de Massingy.

Et les autres races aussi…
En race limousine, Didier Denardou de Saint-Martin-des-Champs dans l’Yonne est à la première place du classement régional. En race Salers, le meilleur élevage est le Gaec de l’Ile de Saint-Maurice-sur-Vingeanne en Côte-d’Or. Le meilleur élevage Aubrac de Bourgogne est le Gaec du Regain de Saint-Pierre-le-Vieux en Saône-et-Loire. Un élevage a également été récompensé en race Parthenaise : Christian Thaveau à Semelay (58).

724 élevages au contrôle de performances en Bourgogne
En Bourgogne, 724 élevages adhèrent au contrôle de performances Bovins croissance. Ils représentent un peu plus de 67 000 veaux nés par an pour une moyenne de 93 veaux par élevage.

À elle seule, la Saône-et-Loire compte plus de la moitié des élevages adhérents (396) pour près de 37 000 veaux nés. 86 % des élevages bourguignons adhérents à Bovins Croissance sont charolais. La seconde race allaitante de la région est la limousine (6 % des élevages) suivie des races Salers et Aubrac qui pèsent ensemble pour 4 %.
photo article

Fermoscopie - Au-delà des chiffres et des résultats… des vies, tout simplement

[En ligne le 14-11-2019]

photo article

Innovations - Les outils connectés de demain dans les mains des chercheurs

[En ligne le 12-11-2019]

Didier Guillaume - Didier Guillaume demande aux consommateurs de faire un « choix patriotique »

[En ligne le 12-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1553

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux