Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 24-10-2019]

Créancey

Le Charolais est de sortie

photo article
Yannick Baulot, éleveur à Villars-et-Villenotte, et Éric Bize, président du comice agricole de Pouilly-en-Auxois.
Le concours de l’Auxois sud se tient ce samedi avec 70 reproducteurs et 13 éleveurs exposants.
C’est l’un des deux concours de reproducteurs charolais organisés en Côte-d’Or chaque année. Le rendez-vous de l’Auxois-sud se déroule ce 26 octobre en matinée au pôle agricole de Créancey. Contexte oblige, les effectifs connaissent une légère baisse avec la participation annoncée de 70 bovins. «Nous avons essentiellement des veaux mâles, mais pas ou très peu de femelles et de taureaux de 18 mois», précise Éric Bize, président du comice agricole de Pouilly-en-Auxois.

Le membre de l’organisation félicite et remercie l’ensemble des personnes inscrites : «préparer des animaux quand rien ne va dans le métier n’est jamais très évident, que tout le monde soit donc remercié. Les éleveurs ont passé leur été à affourager et abreuver leurs animaux, ce n’est pas facile. La situation économique est très tendue avec des cours de la viande en baisse et des broutards vendus 0,20 euro/kg de moins que l’an passé, la perte varie de 80 à 100 euros par animal, c’est énorme. Cela est d’autant plus inquiétant que les factures en fourrages, compléments alimentaires et eau sont considérables lors de cette campagne». Sur le plan commercial, Éric Bize espère enregistrer, malgré tout, plusieurs ventes de reproducteurs à l’occasion de cette journée : «rien n’est certain mais il faut rester optimiste. Nous souhaitons au minimum que des contacts se créent, pour que ces derniers se concrétisent par la suite. Peu de ventes avaient été recensées l’an passé, mais plusieurs animaux avaient trouvé preneur dans les jours et semaines qui avaient suivi. Les reproducteurs présents sur notre concours sont toujours d’une très bonne qualité, les bovins qui se distinguent ici s’illustrent très souvent dans les autres rendez-vous. Leurs productions sont toujours très intéressantes dans les élevages qui les accueillent, dans la région et même au-delà».

Ils répondent présent
Yannick et Xavier Baulot, de Villars-et-Villenotte près de Semur-en-Auxois, font partie des exposants, comme à leur habitude depuis plusieurs éditions. Les deux frères de 37 et 36 ans présenteront quatre veaux de l’année, des animaux types mixte viande pour répondre au mieux aux attentes des acheteurs. Malgré le contexte très particulier, les deux éleveurs espèrent réaliser une ou plusieurs transactions comme cela est régulièrement le cas à Créancey : «Les difficultés sont là, mais il faut garder le moral. Certains peuvent être tentés de différer leurs achats de reproducteurs car ces derniers représentent une charge pour les exploitations, nous les comprenons bien évidemment». Les deux Côte-d’oriens avaient reçu treize visites lors des dernières journées commerciales de la fédération charolaise, pour une seule vente, celle d’un taureau de 18 mois : «cette deuxième sécheresse consécutive fait du mal à tout le monde. Heureusement, le retour des pluies depuis début octobre a permis aux prairies de reverdir quelque peu, mais le mal est fait et il faudra beaucoup plus de précipitations, notamment durant l’hiver, pour recharger les nappes. Revoir du vert fait toujours du bien, les animaux sont un peu moins au râtelier». L’élevage aux 130 vêlages réalise actuellement ses échographies, avec pour l’instant d’assez bonnes impressions.

Malgré la sécheresse, peu de perturbations sont à prévoir dans la reproduction, comme l’année dernière, grâce à une alimentation bien maîtrisée. L’actualité de la ferme de Villars-et-Villenotte est aussi liée aux semis. Pour la première année, aucun colza n’a été semé cet été après les déboires de la dernière campagne : aucun des 13 ha semés n’avait pu être récolté faute à la sécheresse et aux altises. Les exploitants agricoles privilégient cette année le trèfle ray-grass et les méteils pour gagner davantage en autonomie fourragère. De l’orge d’hiver, du blé et du triticale devaient être semés ces tout derniers jours.

Aurélien Genest

photo article

Foire gastronomique - La soirée des inaugurations

[En ligne le 14-11-2019]

photo article

FDSEA - À la découverte des métiers agricoles et viticoles

[En ligne le 07-11-2019]

photo article

Anciens exploitants - Les retraites au cœur des débats

[En ligne le 07-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1553

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux