Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 13-08-2019]

Saulieu

Un grand week-end élevage

photo article
Michel Bureau, en charge du concours bovins, remercie l’ensemble des exposants, sponsors et bénévoles.
La fête du charolais débute ce vendredi à Saulieu. Rencontre avec un membre de l’organisation.
De nombreux animaux d’exception ont rendez-vous cette fin de semaine à l’espace Jean-Bertin. «Les bêtes arrivent cet après-midi, juste après le déjeuner de l’ambassade du charolais. Les concours se déroulent demain, samedi. La journée de dimanche est principalement dédiée au grand public», informe Michel Bureau.

Le vice-président du comice salue la belle mobilisation des éleveurs malgré la sécheresse : «nous attendons 165 bovins et plus de quarante lots de trois ovins, les exposants répondent une nouvelle fois présent malgré le travail supplémentaire engendré par la période sèche que nous connaissons. Dans de telles conditions, il n’est jamais évident de libérer du temps pour préparer un concours. Je tiens à ce que tout le monde soit remercié. Chaque inscription contribue à la réussite de notre fête». Michel Bureau souligne la mobilisation d’une centaine de bénévoles sur l’ensemble du week-end : «il y a des grands habitués mais aussi de petits nouveaux chaque année. L’équipe est motivée à l’idée de réussir cette nouvelle édition, de montrer une belle image de l’élevage et de leur commune. Seulement une vingtaine de personnes sont issues du milieu agricole, il y a une belle osmose entre les différents publics. Nous pouvons également compter sur une cinquantaine de sponsors, dont le soutien est essentiel. Leur participation nous conforte à chaque fois dans notre organisation». La venue de nombreux acheteurs est maintenant souhaitée pour que l’évènement soit pleinement réussi. «De nombreux courriers d’invitation ont été envoyés. Sur place, un rendez-vous convivial est organisé entre éleveurs et acheteurs pour finaliser certaines transactions. Nous rappelons aux acheteurs potentiels que les meilleures bêtes des fermes garnissent les allées de la fête du charolais : en achetant un ou plusieurs animaux ici, un professionnel de la viande s’offre une très belle publicité pour seulement quelques centimes supplémentaires au kilo», poursuit Michel Bureau.

En plus des concours de boucherie, un concours de reproducteurs ovins se tient dans la race Southdown. Les équins sont aussi de la partie avec un concours d’attelage qui se déroule samedi et dimanche. La présentation avicole est remplacée cette année par une exposition canine.

Aurélien Genest

covid 19
photo article

Consommer en confinement - Le drive fermier de Côte-d’Or voit ses commandes exploser

[En ligne le 26-03-2020]

photo article

Au quotidien - Travailler quand des déplacements s’imposent

[En ligne le 26-03-2020]

Coopérative - Dijon Céréales s’est doté de règles adéquates

[En ligne le 26-03-2020]

reperes

Tombé dans la marmite

Michel Bureau, 52 ans, n’a jamais manqué la moindre édition de la fête du charolais. Tout jeune, cet agriculteur se rendait déjà sur place avec ses parents : «j’attendais ce moment avec impatience comme certains enfants aujourd’hui. Plus tard, j’ai participé à plusieurs éditions avec des bovins. Les responsabilités sont ensuite arrivées et il a été difficile d’être à la fois exposant et membre de l’organisation». La tenue d’une telle fête ne s’improvise pas, l’équipe du comice agricole de Saulieu se réunit régulièrement pour proposer le plus beau programme possible : «chacun participe à sa façon, il est vrai qu’il y a beaucoup de travail en amont. Pour ma part, c’est beaucoup de téléphone les semaines qui précèdent la fête». L’équipe du comice s’est réunie dès le 3 août pour les premières installations intérieures. Lundi, une cinquantaine de bénévoles seront encore sur le pont pour tout démonter, ranger et nettoyer. En Gaec avec son frère Gilles, lui-même membre de l’organisation, Michel Bureau reprendra le travail dans son exploitation du lieu-dit Le Bras de fer avec ses 140 vaches allaitantes. Le Côte-d’orien espère un retour des pluies digne de ce nom à partir de mardi, seulement : «il faudrait qu’il pleuve au moins une semaine pour obtenir des repousses. La situation est compliquée avec une baisse de plus de 30 % dans nos 70 ha de foins. Pour la seconde année consécutive, nous avons conservé l’intégralité de nos céréales (orge, avoine et triticale) pour nourrir le cheptel».

RECHERCHE

ÉDITION N°1571

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux