Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 13-08-2019]

Pêche de la carpe

Un Côte-d’orien vice-champion du monde

photo article
Les « Bleus » ont terminé à la seconde place des derniers mondiaux, devant 26 autres nations.
photo article
Les compétitions de pêche durent généralement de 24 à 72 heures. La nuit, les compétiteurs n’ont pratiquement pas le droit de s’endormir, sous peine de rater des touches.
photo article
Nicolas Patin, avec ici deux belles carpes de 24 et 21 kg.
photo article
Nicolas Patin participe aux plus grandes compétitions de la pêche de la carpe. Cet habitant du village de Trugny, près de Seurre, est même le capitaine de l’équipe de France.
Nicolas Patin est un grand passionné de la pêche de la carpe. « C’est pour moi le poisson le plus technique, le plus sportif et le plus combatif à pêcher en eau douce », indique cet agent d’exploitation à Voies Navigables de France. Le « virus » de la pêche, Nicolas Patin l’a contracté dès l’âge de cinq ans, lors d’une sortie anodine effectuée en famille au bord d’un étang. Depuis, cet homme de 39 ans ne cesse de multiplier les parties de pêche, plusieurs fois par semaine et pratiquement chaque week-end dans le département, un peu partout en France et même parfois à l’étranger. Nicolas Patin passe une centaine de nuits au bord de l’eau chaque année. Sa plus belle prise à ce jour est une magnifique carpe de plus de 29 kg, mais la recherche des plus gros spécimens n’est pas son principal objectif, loin de là.

Déjà dix mondiaux
Nicolas Patin participe à de nombreuses compétitions, là où le « rendement » est le critère pris en compte pour établir les classements. « Il faut prendre un maximum de poissons, enregistrer un maximum de poids dans un temps imparti. Viser les plus grosses carpes n’est pas toujours la bonne option, surtout si les moins imposantes sont les plus nombreuses sur le lieu de pêche », explique le Côte-d’orien, qui a intégré l’équipe de France de pêche de la carpe il y a dix ans, après de bons résultats obtenus dans les championnats régionaux. Le carpiste de Trugny est même devenu le sélectionneur et le capitaine des Bleus depuis 2014 : « ce poste consiste à sélectionner les différents membres de l’équipe, nous sommes quatorze aujourd’hui dans le groupe. Il faut aussi diriger la formation et la manager. Lors d’une compétition, nous devons définir des stratégies de pêche bien précises, la victoire en dépend. Je me dois également de gérer les budgets : lors d’un déplacement à l’étranger, la facture peut être très vite salée ».

Deuxièmes en Afrique du Sud
Les derniers championnats du monde se sont déroulés cette année en Afrique du Sud. Pour ses dixième mondiaux, Nicolas Patin a eu la joie de voir son équipe se hisser à la deuxième place, juste derrière les Sud-Africains : « il y a d’énormes plans d’eau dans ce pays, et beaucoup de poissons. Les Sud-Africains sont de très grands passionnés de pêche et ils se sont imposés assez nettement à domicile, ils connaissaient parfaitement leur plan d’eau. Chaque championnat du monde dure 72 heures non-stop : six pêcheurs sont en action, nous avons des remplaçants et plusieurs membres sont présents pour apprendre et se préparer aux prochains mondiaux. Cette pêche est très intense, très physique, nous devons dormir le moins possible ». Nicolas Patin décroche là son deuxième titre de vice-champion du monde par équipe, après celui décroché en Italie. La France occupe actuellement le premier rang mondial, dans un classement international qui comptabilise l’ensemble des résultats en compétition durant les cinq dernières années.

Aurélien Genest

covid 19
photo article

Viticulture - Comment lutter contre les gelées ?

[En ligne le 31-03-2020]

Coronavirus - Chambre d’agriculture : l’accompagnement se poursuit

[En ligne le 26-03-2020]

Viticulture - Les vignerons appelés à partager leur quotidien

[En ligne le 26-03-2020]

reperes

Rendez-vous à Montluçon

Plus de 20 000 pêcheurs se réunissent tous les deux ans au parc des expositions de Montluçon, en région Auvergne Rhône-Alpes, pour un week-end de festivités, de découverte des dernières nouveautés et de partage d’une passion commune : la carpe et le silure. Le prochain rendez-vous se déroulera le week-end des 29 février et 1er mars 2020. Au programme : les plus belles conférences, les plus grands spécialistes et plus de 240 exposants sur une aire de 20 000 m2. Les bénéfices du forum servent à financer une partie du budget des équipes de France de pêche, lors de leurs déplacements à l’étranger. Renseignements : www.forum-de-montlucon.fr et page Facebook « Forum International de la Carpe et du Silure [officiel] »

RECHERCHE

ÉDITION N°1571

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux