Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 04-07-2019]

Foins

Dans de bonnes conditions

photo article
Avec les fortes températures, le foin a très vite séché cette année.
Avec des températures chaudes ces dernières semaines, les foins de juin ont pu être faits dans de bonnes conditions où il n’y a pas eu de problème de séchage. Le rendement reste quant à lui correcte cette année.
«Cette année, le foin a été fait dans de très bonnes conditions», affirme Ophélie Collard, conseillère en bovin lait et experte fourrage à Alysé. «Il est très sec. Il a fait très chaud donc il a vite séché et il n’y aura pas de problème de ballot qui va s’échauffer. Il n’a pas été fait dans la précipitation».

Depuis la mi-juin, les agriculteurs étaient en pleine période de coupe des foins. «Quelques agriculteurs ont fait des foins fin mai, début juin, lorsqu’il y a eu une petite fenêtre météo, sur très peu de surface. Ensuite il y a eu des menaces à l’orage jusqu’à la mi-juin donc il n’y a plus eu de foins de fait à part de très rares exceptions», indique Ophélie Collard. «Puis, la semaine du 17 juin, quasiment tous les foins ont été fait et maintenant tout est fini pour les foins de juin».

Une période classique pour la coupe des foins. «C’est souvent mi-juin car c’est là où sont les jours les plus long, l’air n’est pas trop humide, idéal pour faire sécher le foin».

Des rendements classiques
Quant au rendement ? «On n’a jamais des statistiques exceptionnelles car ça reste des coupes tardives, ce sont les dernières que l’on fait donc l’herbe est à un stade avancée comparé à l’ensilage ou l’enrubannage que l’on fait avant», confie l’experte fourrage à Alysé.

«Mais globalement, c’est une année correcte. Là où il y a des mauvais rendement, c’est sur les plateaux où il a fait plus froid et où c’était plus sec. Il n’y a pas eu tant d’eau que ça en mai et il a fait froid jusqu’à la mi-juin».
Dans les vallées «où les températures sont plus douces et où les terres sont plus profondes, les rendements sont classiques», assure-t-elle.

Alors, quelles sont les valeurs ? «Selon les estimations, c’est de l’ordre du 0,60 ou 0,65 UFL et du 82 MAT. On n’est pas sur du foin précoce mais du foin qui avait fleuri», conclut Ophélie Collard.
photo article

Cerises - La récolte fait grise mine

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Attaques du loups - Des chiens patous pour tenter de repousser le loup

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Marché de producteurs - Du producteur à l’assiette

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux