Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 04-07-2019]

Colza

Réussir l’implantation : Assurer la germination

photo article
( Crédit photo : L.Jung Terres Inovia ) Donner les moyens à la semence de colza de bien germer.
photo article
Possibilité d’avoir 5 ou 10 mm de pluie, par phase de 5 jours
Donner les moyens à la semence de colza de bien germer et d’assurer sa croissance est l’objectif de l’implantation.  Pour y parvenir il est impératif de bien anticiper le semis pour être prêt à semer tôt, bien gérer l’implantation, notamment le choix du précédent et soigner son semis.
Pour bénéficier des premières séquences de pluies annoncées dès le début août, il faut anticiper les travaux de préparation du sol. Ceux-ci doivent être terminés fin juillet pour un semis idéalement entre le 5 et le 20 août en fonction des épisodes pluvieux. Dans les sols argileux, argilo-calcaires superficiels et à faible disponibilité en azote, il est possible de semer avant le 10 août sous réserve d’assurer l’alimentation de la culture (culture précédente laissant de l’azote disponible ou fertilisation organique ou minérale et/ou association de légumineuses gélives au colza). Il est important de ne pas oublier le phosphore à l’automne dans les sols argilo-calcaires et les sols pauvres. Cela signifie qu’il faut également disposer des semences fin juillet. La date de semis ne doit plus être raisonnée «au calendrier» mais adaptée aux épisodes de pluie. Dans les sols plus profonds ou à forte disponibilité en azote, les semis sont possibles jusqu’à fin août. Pour assurer une germination et une levée régulière, il est recommandé de semer dans le sec avant une pluie et non après.

Créer des conditions favorables à la levée
Les précédents orge hiver, pois hiver ou le blé tendre récoltés tôt sont un bon précédent pour implanter le colza en bonnes conditions. L’orge de printemps avec une interculture courte et une dégradation des pailles plus difficile est moins favorable.
Limiter au maximum l’assèchement du sol. N’oubliez pas que pour ré-humecter 1 cm de terre sèche, 1.5 à 2 mm d’eau sont nécessaires !
Il faut également positionner la graine dans le frais. Dans ce contexte, il ne faut pas avoir peur de « poser » la graine même jusqu’à 4 cm. Pour bien positionner la graine, l’utilisation d’un semoir de précision est un plus.

Assurer la croissance des plantes
Pour permettre une croissance continue des plantes, il est recommandé de bien maitriser la densité de semis. En effet, il est illusoire de favoriser une biomasse par pied importante à l’automne (objectif de 45 g/pied en décembre) avec une surdensité. Semer au semoir à céréales avec un écartement de 15-34 cm à40 à 50 grains/m² pour avoir 30-35 pieds levés. Avec un semoir monograine (écartement 45-50 cm) semer 30 à 40 grains m/² et viser 30 plantes /m² (14-15 plantes par m linéaire).
En cas de forte pression ravageurs, de disponibilité réduite en azote, L’utilisation de plantes compagnes légumineuses est indispensable en sol limono-sableux, en argilo-calcaire car elles permettront de favoriser l’enracinement, de diminuer la présence de larves d’insectes d’automne et de fournir de l’azote plus ou moins rapidement selon le couvert utilisé (les couverts retombant au sol type lentille fournissant de l’azote plus rapidement). Pour plus de détails sur le choix des couverts, reportez-vous au guide sur les plantes compagnes.

Terres Inovia

photo article

Commerce extérieur - L’angoisse de la balance

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Future Pac - Réaliste, la présidence finlandaise du Conseil de l’UE ne prévoit pas d’accord en 2019

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Stations météo - Les stations météo connectées révolutionnent l’itinéraire cultural

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux