Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 27-06-2019]

Fourrages

Des stocks en reconstitution

photo article
Matthieu Saulgeot, satisfait de son enrubannage, termine les foins ce week-end.
Un éleveur de Marcilly-Ogny évoque sa récolte d’herbe, sur le point de se terminer.
L’hiver a été très gourmand en fourrages. Chez Matthieu Saulgeot, éleveur d’une centaine de vaches charolaises entre Saulieu et Pouilly-en-Auxois, les stocks ont été pratiquement réduits à néant. «Les besoins ont été importants durant de longs mois»,  rappelle le Côte-d’orien de 37 ans, «avec la sécheresse que nous avons connue, l’affouragement avait été très précoce, il avait commencé dès le 14 juillet dans un de mes prés. Heureusement, j’ai effectué une mise à l’herbe précoce elle aussi, grâce aux conditions sèches de la fin d’hiver et du printemps».

Quantité et qualité
La récolte d’herbe de Mathieu Saulgeot a débuté le 1er juin sur des coteaux, avec de l’enrubannage sur 22 hectares. L’éleveur de Marcilly est globalement satisfait des volumes et de la qualité de la récolte terminée le 15 juin : «cette année, je voulais mettre tous les atouts de mon côté pour valoriser au mieux la production et reconstituer les stocks. Habituellement, j’épands beaucoup de fumier sur les grandes cultures, mais cette fois, je l’ai privilégié sur les prairies. J’ai également testé pour la première fois l’apport d’écumes de betteraves, particulièrement riches en potasse. Il est difficile de quantifier les différents impacts sur la production, mais le rendement est satisfaisant, il tourne autour de 4 t/ha. J’en suis content, d’autant que la qualité est au rendez-vous. C’est mieux que l’an passé avec 3,8t/ha, mais moins bien que les 6 ou 6,5t/ha de l’année pluvieuse de 2016».

Foin, la fin
La récolte de foin, débutée il y a une semaine dans le bas de la vallée froide et tardive de Marcilly, devrait se terminer ce week-end sur les 60 ha en production: «le rendement devrait se situer entre 4,5 et 5t/ha, les dernières pluies que nous avons eues ont permis aux prairies de se développer davantage. Certes, nous avons perdu un peu de qualité mais les stocks vont se reconstituer, c’est l’objectif premier». Membre du réseau Herbe Hebdo de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, Matthieu Saulgeot fera analyser sa production pour ajuster ses rations : «je ne le fais pas systématiquement mais en ce moment, je pense que cela vaut le coup. Des indicateurs en potasse et phosphore nous permettent de prendre la bonne direction».

Les grandes cultures, bientôt
La récolte d’orge ne devrait pas tarder au Gaec de Cerney. La moisson sera certainement pénalisée par le manque d’eau sur le plateau : «le rendement en orge était probablement fait avant l’arrivée des 40 mm du week-end dernier», commente Matthieu Saulgeaot. Une grande interrogation concerne les parcelles de blé, déjà mal embarquées cette année avec une implantation difficile à l’automne. «Les cultures n’étaient réellement parties que le 5 novembre, quand la neige était tombée. Le blé n’a sûrement pas aimé les fortes températures de la semaine», poursuit l’agriculteur. Faute à la sécheresse 2018 et la présence importante de grandes altises dès la moisson , aucun colza n’a été semé sur les 50 ha de grandes cultures de l’exploitation.

Aurélien Genest

photo article

Maïs semence - Du monde au mètre carré

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Production laitière - Le défi du changement climatique

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Dijon Céréales - Les orges d’hiver vite faites, bien faites

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux