Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

AGRA LIVE

LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES

  • Procès Chéritel: l’arrêt de la procédure «serait un soulagement» (Inès Leraud)

    Chéritel s’apprêterait à abandonner le procès en diffamation lancé contre la journaliste Inès Leraud, a appris Agra Presse auprès de plusieurs sources. Ce désistement ne sera toutefois confirmé que le 28 janvier prochain, lorsque l’avocat de l’entreprise remettra ses conclusions au juge. «Ce serait un soulagement. Ces procédures n’en finissent pas, et c’est épuisant», reconnaît Inès Léraud. Les témoignages anonymes, confie-t-elle, continuent malgré tout d’affluer sur les pratiques salariales de Jean Chéritel.

    [ Publié le 18-01-2021 ]
  • Biodiversité : le gouvernement prépare une stratégie décennale

    «Une stratégie décennale pour la biodiversité est en cours d’élaboration», a indiqué la secrétaire d’État à la biodiversité Bérangère Abba à Agra Presse lors d’un déplacement au Muséum d’histoire naturelle le 15 janvier. Durant les quatre prochains mois, la secrétaire d’État prévoit de se déplacer dans toute la France pour construire cette stratégie «qui partira des territoires». «La stratégie aires protégées est la première brique» de cette future politique pour la période 2021-2030, dont l’architecture sera dévoilée à l’occasion du congrès de l’IUCN à Marseille en septembre prochain, avant d'être validée à la fin de l'année en fonction des avancées des rendez-vous internationaux.

    [ Publié le 17-01-2021 ]
  • Plan protéines: «plus de déçus que d’élus» sur les aides à l'amont (syndicats)

    La FDSEA et JA de Haute-Vienne ont demandé le 14 janvier «une rallonge significative d’enveloppe» concernant le plan de relance, en particulier sur les aides aux équipements et semences du plan protéines, dont la téléprocédure a été interrompue face à l’afflux de demandes. A l’échelle nationale pour ce volet investissements amont, «environ 4 000 dossiers ont été déposés pour 63 M€ de demandes de subventions» contre une enveloppe de 20 M: «il est déjà clair que le dispositif fera plus de déçus que d’élus», selon un communiqué commun. FranceAgriMer indique, le 15 janvier, que «suite à de nombreux dépôts depuis le 11 janvier, la procédure de dépôts de dossiers reprendra le 27 janvier». «Je me réjouis de la forte mobilisation des agriculteurs sur le volet agroequipement du plan protéines», avait réagi le 12 janvier, le président de la Fop (oléoprotéagineux, FNSEA), Arnaud Rousseau. «En 48h la totalité de l’enveloppe de 20 Millions € gérée par FranceAgriMer a été consommée», se félicite-t-il. Et de conclure à l'adresse du ministre de l'Agriculture, qu'il est «urgent de compléter les moyens.»

    [ Publié le 17-01-2021 ]
  • Fournisseurs de la RHD: fonds de solidarité renforcé, «effort particulier» pour le vin

    A l'occasion d'un point presse le 14 janvier, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé plusieurs mesures de renforcement des aides pour les entreprises fournissant la restauration hors domicile, avec «effort particulier» pour les viticulteurs. Jusqu'ici plafonné à 10000 euros, l'aide du Fonds de solidarité pour ces entreprises pourra être calculée en pourcentage, «à hauteur de 20% de leur chiffre d’affaires 2019 dans la limite de 200 000 euros par mois», pour les structures perdant plus de 70% de chiffre d'affaires (sans limite de nombre de salariés désormais). Le secteur du vin pourra en bénéficier dès -50% de chiffre d'affaires. Ce même secteur bénéficiera de la prise en charge des coûts fixes réservée aux secteurs fermés administrativement (hôtels, restaurants...), jusqu'à 3M€.

    [ Publié le 17-01-2021 ]
  • Agenda de la semaine agricole du 18 janvier 2021

    Vendredi 15 janvier
    Conseil supérieur d'orientation (CSO) de l'économie agricole, consacré à la déclinaison française de la future Pac (PSN)

    Lundi 18 janvier
    Webinaires Arvalis sur les plantes de service, jusqu'à mercredi

    Mardi 19 janvier
    Signature d'une charte de l'agrivoltaïsme (FNSEA, APCA, EDF)
    Voeux à la presse des Jeunes agriculteurs (JA)
    Colloque du Ser (énergies renouvelables) sur le photovoltaïque
    Matinales de la bio, organisées par l'Agence bio

    Mercredi 20 janvier
    Les députés de la Coméco examinent la PPL Maltraitance animaux (visons)
    Les députés auditionnent la présidente du Haut conseil pour le climat (HCC)
    Conférence de presse de l'UIPP (fabricants de phytos)
    Conférence de presse du Space (salon de l'élevage)

    Jeudi 21 janvier
    Les sénateurs examinent la PPL sur le Patrimoine sensoriel des campagnes françaises
    Journée lapins de chair (Itavi)

    [ Publié le 14-01-2021 ]
  • Affaire du siècle: la rapporteure publique suggère une «carence fautive» de l’État

    «Il y a bien une faute de l’État à n’avoir pas respecté sa trajectoire» de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a déclaré la rapporteure publique lors de la première audience de «l’Affaire du siècle au tribunal administratif de Paris, à la suite du recours de quatre ONG française. La rapporteure a suggéré au tribunal de reconnaître la «carence fautive de l’État dans ce qu’elle a qualifié de «premier grand procès climatique en France», comme le rapporte l’AFP.

    [ Publié le 14-01-2021 ]
  • Plan protéines: les aides pour l’amont victimes de leur succès

    FranceAgriMer annonce l’interruption de la téléprocédure, ouverte le 11 janvier, pour les aides aux agroéquipements et semences dans le cadre du plan protéines. Cette mesure du plan de relance «a suscité un grand intérêt», d’après un message relayé le 14 janvier sur son compte Twitter. «Le nombre très important de dossiers déposés depuis son ouverture nécessite une interruption de la téléprocédure pour permettre un premier bilan des demandes d'aide et s'assurer de leur couverture budgétaire.» Selon la procédure d’instruction des dossiers, «les demandes d’aide complètes sont traitées dans leur ordre d’arrivée, dans la limite des crédits disponibles».

    [ Publié le 14-01-2021 ]
  • XXX

    XXX

    [ Publié le 14-01-2021 ]
  • InVivo en négociations exclusives pour acquérir 100 % de Soufflet

    InVivo, premier groupe coopératif agricole français, est entré en négociations exclusives avec Soufflet pour prendre le contrôle de 100 % du capital du groupe familial, ont-ils annoncé le 13 janvier. Les instances représentatives du personnel en ont été informées le même jour dans chacun des deux groupes, lesquels espèrent que l'ensemble de l'opération sera «finalisé avant la fin de l'année 2021», selon un communiqué commun. «La combinaison des activités, très majoritairement complémentaires, du groupe InVivo avec celles du groupe Soufflet préserverait dans la durée leurs structurations par métiers, leurs cohérences, leurs positionnements et leurs identités respectives», assurent-ils. Si elle se concrétisait, l'opération ferait de la nouvelle entité «un champion français agricole et agroalimentaire d’envergure international», avec environ 10 Mrd€ de chiffre d'affaires.

    [ Publié le 13-01-2021 ]
  • Les ventes de tracteurs en 2020 sont redescendues dans la moyenne (constructeurs)

    Après un pic l’année précédente, les immatriculations de tracteurs ont baissé en 2020 à «un niveau satisfaisant», a indiqué le 12 janvier Axema (industriels), soulignant la résistance du secteur en pleine crise de la Covid-19. 37 238 tracteurs, toutes catégories confondues, ont été immatriculés pour la première fois en 2020, soit -6,9 % par rapport à 2019 mais un niveau «légèrement supérieur à la moyenne» sur cinq ans, d’après un communiqué. Les tracteurs standards affichent -7,5 %, avec dans le même temps «une poursuite de la tendance à l’élévation de la puissance moyenne» : les immatriculations dans les tranches de 250 à 500 chevaux grimpent significativement, note Axema.

    [ Publié le 13-01-2021 ]
  • Brexit : Bruxelles propose 420M€ de réserve d’ajustement pour la France en 2021

    D’après une proposition publiée par la Commission européenne le 13 janvier, l’Irlande et les Pays-Bas seraient les principaux bénéficiaires de la réserve d’ajustement de 5 Md € mise en place par l’UE afin de soutenir les secteurs économiques les plus touchés par les Brexit. Ces deux pays sont suivis par l’Allemagne, la France et la Belgique. Pour 2021, environ 4,245 Md € en prix courants seront versés, puis 1,1 Md € en 2024. Cette année, l’Irlande devrait toucher 1,052 Md €, les Pays-Bas 757,4 M €, l’Allemagne 455,4 M €, la France 420,8 M € et la Belgique 324,1 M €. La répartition doit être encore approuvée par les États membres et le Parlement européen. Les ambassadeurs des Vingt-Sept doivent en débattre ce 13 janvier.

    [ Publié le 13-01-2021 ]
  • Colza: «Il faut trouver des alternatives» au phosmet (Julien Denormandie)

    Dans un entretien accordé à Agra Presse, Les Marchés et Réussir.fr, le 7 janvier, Julien Denormandie reconnait d'abord que le phosmet, un insecticide utilisé notamment sur le colza, est «une molécule qui pose problème», et constate qu'«il y a un très large consensus de nos partenaires européens contre le renouvellement de son homologation.» Dans ce dossier, le ministre veut donc trouver des produits de remplacement: «Il faut trouver des alternatives le plus rapidement possible, et j’étudie actuellement la possibilité d’accélérer l’homologation de nouveaux produits. Mon objectif est de ne pas laisser les agriculteurs sans solution. En attendant ces éventuelles alternatives, il nous faudrait un laps de temps nécessaire pour se préparer. Les discussions sont en cours au niveau européen.»

    [ Publié le 13-01-2021 ]
  • Sélection variétale: «Les NBT ne sont pas des OGM» (Julien Denormandie)

    Dans un entretien accordé le 7 janvier, à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l'Agriculture prend position en faveur des nouvelles biotechnologies de sélection variétale (NBT) et de la révision de leur encadrement. «Les NBT, ce ne sont pas des OGM, estime Julien Denormandie. Ce sont des technologies qui permettent d’accélérer la sélection végétale. Cette technologie permet de faire apparaître plus tôt une variété qui aurait pu apparaître naturellement à un moment donné, et c’est très bien». Le ministre de l'Agriculture se dit en attente de la proposition que doit rendre en mai la Commission européenne, à la demande des États membres, sur l'opportunité de révision la réglementation couvrant les NBT, aujourd'hui soumises à la réglementation OGM pour celles apparues après 2001: «Il faut que les NBT aient une réglementation conforme à ce qu’elles sont».

    [ Publié le 13-01-2021 ]
  • Phytos: 14 agriculteurs retraités avant 2002 ont demandé une indemnisation (MSA)

    Au 6 janvier, 14 agriculteurs retraités avant 2002 avaient déposé une demande de réparation au fonds d’indemnisation des victimes de pesticides (FIVP), selon des informations communiquées le 12 janvier par la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA). En revanche, aucune demande n’a été déposée concernant des enfants souffrant d’une pathologie liée à l’exposition aux pesticides de leurs parents durant la période prénatale, a indiqué la responsable du département Santé de la CCMSA Pascale Barroso. Ces deux catégories de personnes peuvent demander une indemnité pour affection due aux pesticides, contractée dans le cadre professionnel, depuis la création du FIVP le 1er janvier 2020. En un peu plus d’un an, le FIVP a reçu 226 demandes dont 30 en décembre et début janvier, a précisé Mme Barroso.

    [ Publié le 14-01-2021 ]
  • Déclinaison française de la future Pac: la position de négociation de la FNSEA

    A l'occasion d'un conseil d'administration exceptionnel le 6 janvier, la FNSEA a arrêté une position de négociation du Plan stratégique national (PSN), autrement dit la déclinaison française de la future Pac. La position a été diffusée à son réseau dans un courrier daté du 8 janvier, qu'Agra presse s'est procuré. Sur la convergence des aides découplées, la FNSEA propose de faire «la moitié du chemin» d'ici 2027 (passer de 70 à 85%), «à condition de compenser les secteurs et régions impactés». Pour «limiter les effets de la convergence», le syndicat majoritaire souhaite «conserver des aides couplées significatives en faisant évoluer le couplage dans ses modalités, son montant», et ouvrir la porte aux Programmes opérationnels. Il propose le maintien du Paiement redistributif «dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui». Concernant l'ICHN, le syndicat souhaite qu'elle reste ciblée «sur l’élevage». En matière de gestion des risques, il plaide pour «appliquer les évolutions d'Omnibus». Et de préciser: «à isopérimètre des taux de pénétration et en utilisant les marges de manoeuvre budgétaires de l’Etat permises par les nouvelles règles de cofinancement». Pour l'aide à l'investissement, la centrale demande un «top-up pour les zones intermédiaires» dans le cadre des Plans de relance français et européen (Feader).

    [ Publié le 12-01-2021 ]
  • Méthanisation : la Conf' veut un moratoire sur les nouvelles constructions

    La Confédération paysanne demande un «moratoire sur toutes les nouvelles constructions de méthaniseurs», a annoncé Damien Houdebine, secrétaire national du syndicat lors de ses vœux à la presse le 12 janvier. «Nous devons faire le bilan de ce qui a été fait avant d’en construire de nouveaux pour analyser l’ensemble des impacts notamment grâce à une analyse de cycle de vie», poursuit-il. «Sur le terrain, de nombreux problèmes ont été mis en évidence: renchérissement du foncier, investissements importants sur les fermes qui risquent de figer les systèmes, concurrence entre cultures alimentaire et énergétique, gestion des digestats et risques accidentels sanitaires et environnementaux», rapporte la Confédération dans un communiqué de presse.

    [ Publié le 12-01-2021 ]
  • Betteraves : une enveloppe d'indemnisation « autour de 100 M€ » (ministre)

    Julien Denormandie a confirmé le 12 janvier que «l’indemnisation aura bien lieu» pour les betteraviers victimes de la jaunisse catastrophique de 2020. «Le montant de l’enveloppe sera autour de 100 millions d'euros», a-t-il déclaré lors de ses vœux à la presse, précisant que les critères pour toucher cette aide étaient maintenant calés. Le ministre avait indiqué, le 10 décembre au congrès de la CGB (planteurs), qu’«une majorité de planteurs sera éligible» au dispositif. Selon les premières simulations, «plus de la moitié des betteraviers bénéficieront de cette indemnisation», avait-il précisé. L’aide s’inscrit dans le cadre «de minimis» (plafond de 20 000 euros sur trois ans).

    [ Publié le 12-01-2021 ]
  • Vente directe: lancement d’une plateforme nationale recensant les producteurs

    Lors de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a lancé la nouvelle plateforme fraisetlocal.fr, réalisée en partenariat avec les chambres d'agriculture, qui permet sous la forme d’un annuaire géolocalisé de mettre en relation les consommateurs et les producteurs en vente directe. «Il est essentiel de favoriser ces points de ventes chez les producteurs», a déclaré Julien Denormandie, dans le sillage de ses récentes initiatives sur les produits frais et locaux lancées en grandes surfaces et dans les magasins de proximité au travers de la bannière commune «Plus près de vous plus près de vos goûts». Le ministre y voit un triple avantage : des produits frais et locaux pour le consommateur, de la création de valeur pour l’agriculteur et un dialogue entre les deux.

    [ Publié le 12-01-2021 ]
  • PSN: la plateforme Pour une autre Pac cible cinq industriels «profiteurs» des aides

    Dans le cadre des négociations sur le Plan stratégique national (PSN), la plateforme Pour une autre Pac (Confédération paysanne, Fnab et associations environnementales) a lancé, le 12 janvier, une campagne «percutante» destinée à dénoncer cinq industriels «profiteurs» de la Pac actuelle, jugée délétère pour les agriculteurs et l'environnement. Inspiré du concept de Gafam désignant les géant du numérique, l'organisation propose le terme de «Basta», pour cibler Bigard, Avril, Savéol, Tereos et Agrial. Selon la plateforme, ces sociétés bénéficient indirectement de la Pac par «captation de valeur», ou directement par certains programmes (Posei, programmes opérationnels). Elles ont été sélectionnées pour «illustrer un modèle», mais non pas «les paysans qui sont derrière», précise Clotilde Bato, trésorière du collectif.

    [ Publié le 12-01-2021 ]
  • Influenza aviaire: les abattages préventifs étendus dans quatre départements (JO)

    Afin de lutter contre l'épizootie d'influenza aviaire, un arrêté paru au Journal officiel le 12 janvier étend les zones d'abattages préventifs de volailles à l'ensemble des communes de quatre départements: Landes, Gers, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées. Onze communes du Sud-Ouest du Lot-et-Garonne sont également concernées. Dans ces zones «peuvent être ordonnés par le préfet des abattages préventifs de volailles», précise le texte. D'après le dernier décompte présenté par le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie le 11 janvier, les Landes comptent 170 foyers confirmés et le Gers 6. D'après la presse locale, au moins deux cas ont été confirmés dans les Hautes-Pyrénées et trois dans les Pyrénées-Atlantiques.

    [ Publié le 12-01-2021 ]
  • Numérique: Agdatahub remporte 3,2 M€ dans un appel à projets BPI France

    Après avoir enregistré l'entrée à son capital de la Caisse des dépôts en novembre, la plateforme française de données agricoles Agdatahub annonce, dans un communiqué à paraître le 12 janvier, qu'elle va recevoir 3,2 millions d'euros dans le cadre d'un appel à projets de BPI France. Répondre à cet appel à projets - intitulé Accompagnement et transformation des filières (ATF) - était d'ailleurs le motif de la création d'Agdatahub en novembre 2019, avant que cette société n'intègre, un an plus tard, les fonctions de la plateforme API-Agro, initiée en 2016 par l’Acta (instituts techniques) et l’APCA (chambres d’agriculture). Ce financement va permettre à Agdatahub «d’accélérer sur le développement de nouvelles fonctionnalités de sa plateforme, notamment avec ses solutions de consentement des producteurs agricoles», explique le communiqué.

    [ Publié le 11-01-2021 ]
  • Plan protéines: téléprocédure ouverte pour l’aide aux agroéquipements et semences

    FranceAgriMer annonce l’ouverture, du 11 janvier 2011 au 31 décembre 2022, de la téléprocédure pour les aides aux agroéquipements et semences dans le cadre du plan protéines. Ces aides, financées via le plan de relance, concernent «l’investissement dans des équipements spécifiques permettant la culture, la récolte et le séchage d’espèces riches en protéines végétales et le développement de sursemis de légumineuses fourragères». Le plafond de dépenses éligibles est fixé à 40 000 € pour les matériels (150 000 € en Cuma), avec un taux d’aide de 40%, et 5 000 € pour l’enrichissement des prairies. Une enveloppe de 20 M€ est prévue pour ces aides visant l’autonomie alimentaire des élevages.

    [ Publié le 11-01-2021 ]
  • Loi climat: vers des objectifs chiffrés contre l'artificialisation pour les collectivités

    Le projet de loi issu des propositions de la Convention citoyenne a été envoyé le 8 janvier aux instances consultatives, dont le CNTE et le Cese, indique Matignon lors d’une conférence de presse. D’après la version de travail que plusieurs médias ont pu se procurer, le texte précise la manière dont le gouvernement veut imposer des objectifs chiffrés de lutte contre l’artificialisation dans les principaux documents d’urbanisme et d'aménagement du territoire (Sraddet, Scot, PLU) réalisés par les collectivités locales. La loi sera présentée en Conseil des ministres le 10 février, pour arriver en première lecture «en mars», prévoit Matignon.

    [ Publié le 10-01-2021 ]
  • Filière animale: Culture Viande et la Fedev fusionnent, Gilles Gauthier président

    Annoncé fin 2018, le rapprochement des deux organisations d'industriels de la viande Culture Viande et Fedev est «effectif depus le 1er janvier», annonce un communiqué le 8 janvier. «Les entreprises françaises des viandes sont donc représentées par un syndicat unique», souligne Culture Viande. Cette fusion «historique» a été entérinée par les assemblées générales des deux structures le 17 décembre. Gilles Gauthier a été élu à la tête de Culture Viande pour trois ans, à la suite de Jean-Paul Bigard. Directeur de la stratégie du groupe de vitellerie Van Drie, il était jusque-là président de la Fedev. Yves Fantou (Fantou Viande, en Ille-et-Vilaine, anciennement membre du bureau de Culture Viande) occupe quant à lui le poste de président délégué.

    [ Publié le 10-01-2021 ]
  • NBT: Londres lance une consultation pour réviser sa réglementation

    Le ministre de l'Agriculture anglais, George Eustice, a annoncé le 7 janvier le lancement d'une consultation publique sur les techniques d'édition de gène en agriculture, en vue d'adopter une nouvelle réglementation. «Maintenant que nous avons quitté l'Union européenne, nous sommes libres de prendre des décisions politiques cohérentes, basées sur la science et les preuves, a-t-il déclaré lors d'une conférence annuelle agricole à Oxford. Et cela commence aujourd'hui avec une nouvelle consultation sur des changements de la réglementation anglaise visant à développer l'édition de gènes, afin que nous puissions aboutir à une réglementation plus simple et scientifiquement crédible pour encadrer ces nouvelles technologies majeures.»

    [ Publié le 10-01-2021 ]

Toutes les brèves

RECHERCHE

ÉDITION N°1612

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux