Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

AGRA LIVE

LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES

  • Saisonniers: le dispositif TO-DE sera prolongé jusqu’à fin 2022 (ministère)

    Le TO-DE «va être prolongé deux ans, jusqu’à fin 2022» a indiqué le cabinet du ministère de l’Agriculture le 28 septembre lors d’un briefing aux journalistes sur le projet de loi de finances (PLF 2021). Ce point presse était l’occasion d’expliquer, pour le ministère, que les exonérations liées au TO-DE seront compensées par des crédits budgétaires qui figureront dans les prochains PLF et PLFSS. Le TO-DE, dispositif d’exonération de charges patronales pour les employeurs de saisonniers agricoles, devait disparaître au 1er janvier 2021. Le 5 août, le gouvernement avait annoncé qu’il proposerait au Parlement de reconduire le TO-DE pour l’année 2021.

    [ Publié le 28-09-2020 ]
  • PLF 202: le budget du ministère de l’Agriculture «quasi» stable à 4,8 Mrd€

    Le budget 2021 du ministère de l’Agriculture proposé par le gouvernement dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021 (PLF 2021) est «en quasi stabilité» par rapport à 2020 avec une enveloppe globale «à un peu plus de 4,8 milliards d’euros», hors plan de relance, a indiqué le cabinet du ministère le 28 septembre lors d’un briefing à la presse. Il prévoit notamment «près de 500 millions d’euros de prolongation d’engagements et un peu plus en crédits de paiement» pour accompagner la transition agroécologique. L’enveloppe dédiée aux risques et à la sécurité sanitaires augmente «de près de 5%» par rapport à 2020, et les crédits attribués à l’enseignement agricole sont aussi «en légère augmentation».

    [ Publié le 28-09-2020 ]
  • Evènementiel: Comexposium sollicite une procédure de sauvegarde

    Organisateur du Salon de l'agriculture et du Sial, le groupe français d'évènementiel Comexposium a annoncé, dans un communiqué de presse le 22 septembre, avoir sollicité «l'ouverture d'une procédure de sauvegarde» pour «une partie de ses sociétés»; cette procédure concerne «les holdings du groupe et Comexposium SAS», elle exclut d'autres sociétés du groupe comme Vinexposium par exemple. «Cet acte de gestion permet de geler les créances en cours de ces sociétés, la réorganisation de leur passif et donne du temps pour passer une conjoncture extérieure défavorable», explique le groupe. Durant cette période, l'activité des sociétés concernées se poursuit.

    [ Publié le 27-09-2020 ]
  • Lubrizol : un an après, le Cniel remboursé, les laiteries toujours en attente

    «Le Cniel a été intégralement remboursé par Lubrizol», indique, à Agra Presse le 25 septembre, Thierry Roquefeuil, président de l’interprofession laitière. À la suite de l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen classée Seveso, le 26 septembre 2019, le Cniel avait rapidement réagi en indemnisant immédiatement, au prix normalement payé, les éleveurs qui avait dû, par précaution sanitaire, jeter leur lait jusque mi-octobre,. Il y a un mois, ce sont donc 3,5 millions d‘euros qui ont été remboursés par Lubrizol à l’interpofession. Plus en aval, l’instruction des dossiers est toujours en cours concernant les pertes subies par les industriels. «Pour les laiteries, le chiffrage des volumes est beaucoup plus long à réaliser», éclaircit Thierry Roquefeuil.

    [ Publié le 27-09-2020 ]
  • Total produira des biocarburants aériens et des bioplastiques en Seine-et-Marne

    Total transformera sa raffinerie de Grandpuits, près de Provins (Seine-et-Marne) en une plateforme «zéro pétrole», pour produire dès 2024 des biocarburants aériens et des bioplastiques, a annoncé le groupe pétrolier le 24 septembre. Sa capacité sera de 400 000 tonnes de biocarburants par an, dont 170 000 tonnes de biocarburants aériens, 120 000 tonnes de biocarburants routiers et 50 000 tonnes de bionaphta utilisé pour produire des bioplastiques. Elle sera alimentée «majoritairement par des graisses animales en provenance d’Europe et des huiles de cuisson usagées qui seront complétées par des huiles végétales de type colza, à l’exception de l’huile de palme. Total privilégiera l’approvisionnement local»

    [ Publié le 24-09-2020 ]
  • Agenda de la semaine agricole du 28 septembre 2020

    Lundi 28 septembre
    Webinaire Réussir Grandes cultures sur le marché des céréales
    Examen du projet de loi Asap (gouvernance du foncier, chambres d'agriculture) à l'Assemblée
    Conférence de presse du ministère de l'Agriculture sur son budget pour 2021

    Mardi 29 septembre
    Colloque Agribalyse (base de données environnementale)
    Conférence de presse annuelle Biocoop (distribution)
    Conférence de presse de l'Ania (agroalimentaire)
    Conférence de presse de Culture viande (abattage/découpe)
    Conférence de presse de Ceva (santé animale)
    Conférence débat d’Agridées «Entreprise agricole et défi climatique»
    Lancement de Solaal Occitanie

    Mercredi 30 septembre
    Assemblée générale de l'Usipa (amidonniers)
    Conférence de presse de la FNPL (producteurs de lait)
    Audition de Julien Denormandie par les députés de la mission chambres d'agriculture
    Audition de la DGAL par la mission santé environnementale (Assemblée)

    Jeudi 1er octobre
    Assemblée générale de l'AAMF (agriculteurs méthaniseurs)
    Les députés de la commission des Affaires européennes auditionnent le commissaire européen à l'Agriculture
    Conférence de presse du Snia (alimentation animale)

    [ Publié le 24-09-2020 ]
  • Pollution de l'air: la Cour des comptes défend un renforcement des mesures engrais et phytos

    Dans un rapport publié le 23 septembre à la demande du Sénat, la Cour des comptes considère que l’atteinte de l’objectif fixé par la directive Nec - soit une baisse de 4% des émissions françaises d’ammoniac agricole en 2020 par rapport à 2014 - «est peu probable». Cet échec s’expliquerait par la faible mise en œuvre des mesures du Plan de réduction des émissions de polluants atmosphériques (Prepa) publié en 2017. La Cour des comptes recommande non seulement de mettre en œuvre le Prepa, mais également d’interdire «les matériels les plus émissifs», et d’intégrer la qualité de l’air «dans les critères de conditionnalité des aides» de la Pac.

    [ Publié le 24-09-2020 ]
  • La vendange française estimée à 45 millions d'hectolitres (professionnels)

    La vendange française est estimée à 45 millions d’hectolitres (Mhl), contre 42,3 Mhl en 2019, a indiqué le 23 septembre Jérôme Despey, président du conseil spécialisé viticole et cidricole de FranceAgriMer, qui rassemble les professionnels. Ce niveau est «conforme aux prévisions des services du ministère de l’Agriculture, qui situe la vendange à 6% au-dessus de celle de 2019, qui était l’une des plus faibles». La caractéristique de ce millésime est sa précocité peu courante, notamment en Bourgogne, où la vendange a commencé avec un mois d’avance par rapport aux autres années. Si la vigne a été épargnée par le mildiou cette année, le gel a sévi, mais uniquement dans le Sud-Est, seule région où la production a fléchi.

    [ Publié le 24-09-2020 ]
  • HVE Développement demande plus de transparence sur les voies d'accès au label

    L'association HVE Développement, qui regroupe des organisations professionnelles impliquées dans cette mention valorisante, demande au ministère de l'Agriculture de publier des statistiques sur les voies d'accès à la certification. La HVE est accessible par deux options, l’une «thématique» (dite A) et l’autre «globale» (dite B) axée sur les intrants et qui est accusée par la Confédération paysanne, d'être trop permissive, notamment en viticulture. «Il faut diffuser le nombre d'exploitations passées par la voie B pour calmer les fantasmes», plaide Laurent Brault, qui anime HVE Développement. Les dernières données disponibles (en 2017, auprès d'un organisme certificateur alors prépondérant sur ce marché) montreraient, selon lui, qu'environ 25% des exploitations HVE passent par la voie B.

    [ Publié le 23-09-2020 ]
  • XXX

    XXX

    [ Publié le 23-09-2020 ]
  • Néonicotinoïdes: «La bataille n’est pas finie» (Delphine Batho)

    «Nous porterons le combat parlementaire, mais également la bataille juridique auprès du Conseil constitutionnel, et contre les éventuelles nouvelles AMM (autorisations de mise sur le marché, NDLR) de néonicotinoïdes», a promis Delphine Batho, députée EDS des Deux-Sèvres, face aux représentants d’associations, syndicats et élus opposés au texte sur les néonicotinoïdes, lors d’un rassemblement le 23 septembre près de l’Assemblée nationale. Pour la députée, le texte «est totalement contraire à la Charte de l’environnement» adossée à la Constitution.

    [ Publié le 23-09-2020 ]
  • Néonicotinoïdes: bataille à l'Assemblée autour de la durée de la dérogation

    [ Publié le 23-09-2020 ]
  • Social: signature d'une nouvelle convention collective nationale pour l'agriculture

    Attendue depuis plus de trois ans, la convention collective nationale visant à structurer le dialogue social des branches de la production agricole et des Cuma vient d’être signée par l’ensemble des partenaires sociaux, se félicitent la FNSEA et la FGA-CFDT dans leurs communiqués respectifs le 22 septembre. Cette convention établit une classification des emplois de la filière agricole en prenant en compte les compétences et les responsabilités «inhérentes» aux emplois, indique la FGA-CFDT, ajoutant que des «avancées sociales» ont été obtenues sur la prise en charge des déplacements de salariés, le travail de nuit, les indemnités de départ à la retraite, le télétravail et le droit à la déconnexion. La convention entrera en application dès le 1er janvier 2021, précise la FNSEA.

    [ Publié le 22-09-2020 ]
  • XXX

    XXX

    [ Publié le 22-09-2020 ]
  • Loi Egalim : un repas végétarien hebdomadaire pour 74% des écoliers (Greenpeace)

    Selon une enquête menée par Greenpeace entre janvier et mars 2020 et publiée le 22 septembre, 74% des écoliers du primaire bénéficieraient d’un repas végétarien hebdomadaire dans leurs cantines scolaires. Deux ans plus tôt, ils étaient 69% d’élèves à n’avoir jamais ou presque accès à une alternative végétarienne. «Dans les collèges et les lycées, les résultats sont plus préoccupants: 41% des collèges et 48% des lycées que nous avons analysés n’ont pas mis en place l’expérimentation», regrettent Greenpeace. Dans le cadre d'une expérimentation instaurée par la loi Egalim pour une durée de deux ans, au moins un menu végétarien doit être proposé par toute la restauration scolaire, de la maternelle au lycée, au moins une fois par semaine depuis le 1er novembre 2019.

    [ Publié le 22-09-2020 ]
  • Réforme de la Pac: encore des divergences entre les ministres des Vingt-sept

    «Nous avons fait un grand pas en direction d’une approche générale des États membres sur la future Pac. Malgré quelques divergences, nous devrions y aboutir au mois d’octobre», veut croire le commissaire européen à l’Agriculture Janusz Wojciechowski. La plupart des ministres de l’Agriculture de l’UE se sont eux aussi engagés dans cet objectif. Pourtant, leur discussion du 21 septembre à Bruxelles a montré que de nombreuses divergences existaient encore entre eux. La principale: l’architecture environnementale de la future Pac, en particulier la fixation d'une part minimale de l'enveloppe des aides directes à consacrer aux éco-régimes. «Nous allons avoir une tâche très difficile pour concilier les suggestions de chacun», a admis la ministre allemande, Julia Klöckner.

    [ Publié le 21-09-2020 ]
  • Phytos: des amendements LREM contre le projet de loi sur les néonicotinoïdes

    Des amendements présentés par des députés LREM visent une suppression du projet de loi autorisant les néonicotinoïdes, au menu de deux commissions à l’Assemblée nationale les 22 et 23 septembre. Au total, 61 amendements ont été déposés, indique le Parlement sur son site internet. Le projet de loi relatif aux «conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaire» doit être examiné le 22 septembre par la commission du Développement durable, puis le 23 septembre par celle des Affaires économiques. Il permet de déroger à l’interdiction des néonicotinoïdes jusqu’au 1er juillet 2023, ce que le gouvernement veut réserver à la betterave, en pleine attaque de jaunisse.

    [ Publié le 21-09-2020 ]
  • Accord UE/Mercosur: la France pose ses conditions pour reprendre les négociations

    La France a renouvelé le 18 septembre son opposition à l'accord commercial entre UE et Mercosur mais compte se saisir du projet pour faire valoir de nouvelles exigences environnementales. Le gouvernement formule trois demandes pour poursuivre les négociations. D'abord, «qu'un accord d'association avec le Mercosur ne puisse en aucun cas entraîner une augmentation de la déforestation importée au sein de l’UE». Ensuite, «que les politiques publiques des pays du Mercosur soient pleinement conformes avec leurs engagements au titre de l'Accord de Paris» sur le climat. Et enfin, «que les produits agroalimentaires importés bénéficiant d'un accès préférentiel au marché de l'Union européenne respectent bien, de droit et de fait, les normes sanitaires et environnementales de l'UE»,

    [ Publié le 20-09-2020 ]
  • Christiane Lambert élue à la présidence du Copa

    La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a comme prévu été élue, le 18 septembre, présidente du Copa (organisation des agriculteurs européens) pour un mandat de deux ans (renouvelable une fois). «Les agriculteurs de toute l’Europe sont inquiets, et les incertitudes sont nombreuses. Que ce soit pour la Pac, la stratégie "de la ferme à la table", le Pacte vert pour l’Europe, le processus du Brexit ou encore le plan de relance, il nous faut trouver des réponses communes à l’échelle européenne dans un futur proche», a-t-elle commenté à cette occasion. Elle succède à l’Allemand Joachim Rukwied (président du principal syndicat agricole de son pays) qui a dirigé l’organisation au cours des trois dernières années.

    [ Publié le 20-09-2020 ]
  • Biométhane : le CSE rejette à l’unanimité la baisse de tarif (professionnels)

    Le Conseil supérieur de l’énergie (CSE), organisme consultatif composé de parlementaires, de représentants d’entreprises de l’énergie et de plusieurs ministères, a rejeté à l’unanimité le projet du gouvernement de réduire drastiquement les tarifs de rachat du biométhane, a-t-on appris dans les milieux de l’énergie. Le projet gouvernemental consistait en une baisse de 10 à 15 % d’un coup, puis de 2 % par an, du tarif d'achat du biométhane aux unités de méthanisation. Si l’État ne passe pas son projet en force, les différents groupes de travail du CSE (sur les prix du biométhane, les émissions de CO2, les atouts environnementaux et régionaux de la méthanisation) devraient se remettre autour de la table, selon Olivier Dauger, chargé de l'énergie à la FNSEA.

    [ Publié le 17-09-2020 ]
  • Evènements: la Fnab annule le salon bio de Rétiers

    La Fnab (syndicat d'agriculteurs bio) a annoncé le 17 septembre par un communiqué l’annulation de son salon dédié à l’agriculture biologique, «la Terre est notre métier», qui aurait dû se dérouler du 22 au 23 septembre prochain à Rétiers (35). «La situation inédite liée au Covid-19, la propagation très rapide et imprévisible de l’épidémie depuis deux semaines nous pousse à protéger nos visiteurs, nos exposants et nos équipes», précisent les organisateurs.

    [ Publié le 17-09-2020 ]
  • Concurrence: en Alsace, syndicats et interpro' viticoles sanctionnés pour entente

    «Vins d’Alsace: l’Autorité de la concurrence sanctionne trois organisations professionnelles pour entente», tranche l’Autorité de la concurrence dans un communiqué du 17 septembre. L’Ava (représentant les producteurs), le GPNVA (représentant les négociants et vendeurs de vins), ainsi que le Comité interprofessionnel des vins d’Alsace (Civa) sont sanctionnés pour avoir participé à une entente sur le prix du raisin entre 2008 et 2017. Le Civa est également sanctionné pour avoir élaboré et publié, depuis 1980, à ses adhérents et pour chaque récolte, des recommandations tarifaires sur le vin en vrac. Le montant des sanctions se porte à 348 000 euros pour l’interprofession, 26 000 pour l’Ava et 2 000 pour le GPNVA.

    [ Publié le 17-09-2020 ]
  • Agenda de la semaine agricole du 21 septembre 2020

    Lundi 21 septembre
    Conseil des ministres de l'Agriculture (réforme de la Pac et commerce international)
    Début du salon Natexpo à Lyon (jusqu'au 22 septembre)
    Les députés examinent du projet de loi de Programmation de la recherche
    Semaine du foncier organisée par les Jeunes Agriculteurs

    Mardi 22 septembre
    Examen du PJL Néonicotinoïdes par les députés de la commission Développement durable
    Conférence de presse d'Arvalis et Airbus sur Farmstar
    Conférence de presse de la Confédération paysanne (plan de relance)
    Rapport du Cese sur le bilan de la loi Biodiversité de 2016
    Présentation d'un robot de désherbage en betterave par Deleplanque

    Mercredi 23 septembre
    Examen du PJL Néonicotinoïdes par les députés de la commission des Affaires économiques
    Audition de Julien Denormandie par les députés de la mission chambres d'agriculture
    Lancement d'un programme international de rémunération carbone pour les agriculteurs (Soil Capital)
    Table ronde sur le bien-être animal à l'Assemblée nationale (commission des Affaires européennes)
    Table ronde sur le chanvre bien-être dans les territoires à l'Assemblée nationale (mission cannabis)
    Audition de la Commission européenne par les députés de la mission cannabis
    Conseil spécialisé Fruits et légumes (FranceAgriMer)
    Conseil spécialisé Vin et cidre (FranceAgriMer)
    Conférence de presse de l'Uppia (conserve)
    Débat Agridemain sur l'agriculture et les enjeux géopolitiques

    Jeudi 24 septembre
    Conférence de presse du sénateur Jean Bizet sur la viande bovine
    Point presse du Forum international de la robotique agricole (Fira)

    Vendredi 25 septembre
    Débat de l'Assemblée citoyenne sur l'agriculture (débat public Impactons)
    Colloque scientifique annuel du SNHF (horticulture)

    [ Publié le 17-09-2020 ]
  • Sécheresse: le ministre assouplit la comptabilisation des cultures dérobées en SIE

    Vu l’«aggravation» de la sécheresse en septembre, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie «autorise la possibilité pour les cultures dérobées d’être comptabilisées en tant que surface d’intérêt écologique (SIE), y compris lorsque ces cultures connaissent des problèmes de levée», indique un communiqué le 17 septembre. Pour être valorisées SIE dans le cadre du paiement vert, les cultures dérobées doivent être présentes pendant huit semaines à partir d’une date définie par les départements. Cette mesure complète les dispositifs activés durant l'été: le 7 août, le ministre avait autorisé le report de l’implantation des cultures dérobées dans 25 départements.

    [ Publié le 17-09-2020 ]
  • Eau: deux amendements favorables à l’irrigation adoptés en commission (Assemblée)

    Dans le cadre du projet de loi Asap (Simplification de l’action publique), les députés ont adopté, en commission spéciale le 16 septembre, deux amendements favorables à l’irrigation. Le premier, proposé par le gouvernement, vise à «répondre aux fragilités (des) autorisations uniques de prélèvements en donnant un cadre juridique consolidé à la définition des volumes prélevables dans les milieux». L'autre amendement, proposé par le rapporteur du texte, vise à «réduire considérablement la durée des contentieux» sur les projets de stockage de l’eau. Il s’agit d'«attribuer au Conseil d’État une compétence directe en premier et dernier ressort pour connaitre des projets d'ouvrages de prélèvement d'eau à usage d'irrigation». Il a reçu un avis de sagesse du gouvernement.

    [ Publié le 17-09-2020 ]

Toutes les brèves

RECHERCHE

ÉDITION N°1597

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux