Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

AGRA LIVE

LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES

  • Agrofourniture : l’Union Terres de France et Sicapa donnent naissance à Inoxa

    Les centrales d’achat Sicapa et UTDF (Union Terres de France), spécialistes des intrants, ne font plus qu’une, baptisée Inoxa, ont-elles annoncé le 1er juillet. Ce rapprochement leur permet de s’affirmer en «leader national avec 750 millions € d’achats, soit environ 20% de l’ensemble de l’agrofourniture française, mais aussi plus spécifiquement des positions très fortes en céréales, colza et cultures industrielles», d’après un communiqué. Inoxa regroupe l’ensemble des personnels, activités, filiales et participations de Sicapa et UTDF, sur un territoire allant du Gâtinais à la frontière belge et de l’estuaire de la Seine à la Champagne. La nouvelle entité sera mise au service des quelque 35 000 agriculteurs, adhérents ou clients des 22 distributeurs actionnaires.

    [ Publié le 01-07-2020 ]
  • Christiane Lambert réélue à la tête de la FNSEA et candidate à la présidence du Copa

    Lors d'un conseil d'administration le 1er juillet, Christiane Lambert a été réélue présidente de la FNSEA. Élue pour la première fois à ce poste en avril 2017, cette éleveuse de porcs du Maine-et-Loire repart pour un nouveau mandat de trois ans. De son côté, Jérôme Despey, vigneron dans l'Hérault, a été réélu secrétaire général. Le nouveau conseil d'administration de la FNSEA, élu lors de l'assemblée générale du 18 juin, tenait sa première réunion afin notamment de composer le bureau du syndicat. Les nouveaux entrants au bureau sont Damien Greffin (Ile de France), Franck Sander (67), Yannick Fialip (43) et Catherine Faivre-Pierret (25). Par ailleurs, Christiane Lambert a annoncé qu'elle brigue la présidence du Copa, l'organisation européenne regroupant les syndicats agricoles du courant majoritaire. La proposition d'être candidate à cette fonction lui a été faite par le bureau du Copa et son actuel président, l'allemand Joachim Rukwied, président du DBV, a-t-elle expliqué. A sa connaissance, Christiane Lambert n'a, pour l'heure, pas de concurrent déclaré. Le scrutin doit se dérouler en septembre. Cette candidature ne remet pas en cause son mandat national à la FNSEA et «s'inscrit dans la suite» de Jean-Michel Lemétayer ou Luc Guyau, qui portèrent les deux casquettes.

    [ Publié le 01-07-2020 ]
  • XXXX

    [ Publié le 01-07-2020 ]
  • InVivo Wine en négociations exclusives avec Vinadeis pour devenir majoritaire

    InVivo Wine, filiale du premier groupe coopératif agricole français InVivo, et Vinadeis, groupe coopératif viticole occitan, entrent en négociations exclusives, ont indiqué conjointement les deux groupes le 1er juillet. «InVivo Wine, et les Vignobles de Vendéole et Val d’Orbieu, qui sont actionnaires de Vinadeis, sont entrés en négociations exclusives pour permettre à InVivo Wine de devenir actionnaire majoritaire de Vinadeis», précisent-ils. Ce rapprochement, qui pourrait être finalisé dans les prochains mois, «aboutirait à la naissance d’un opérateur de vin de premier plan». Un premier rapprochement avait été effectué en 2015, à la suite duquel InVivo Wine détient actuellement 10% du capital de Vinadeis. Le chiffre d'affaires de Vinadeis est de 275M€, celui d'InVivo Wine de 225M€.

    [ Publié le 01-07-2020 ]
  • Picard a surgelé 3000 agneaux et 12 000 poulets en surplus pendant le confinement

    Pendant le confinement, Picard (surgelés) a mis à disposition des solutions de surgélation pour aider les producteurs en panne de débouchés à écouler leurs produits. Interrogée par Agra Presse le 1er juillet, l'entreprise française a indiqué avoir acheté, en avril et mai, 3000 agneaux entiers, 12 000 poulets de Bresse, 10 tonnes de topinambour ainsi que 25 tonnes de truite arc-en-ciel qui ne trouvaient pas preneurs. La marque leader du surgelé sur le marché français a expliqué que cette initiative avait été «spontanée» et que le but était avant tout de «venir en soutien aux partenaires agricoles», nouveaux pour certains comme pour le poulet de Bresse.

    [ Publié le 01-07-2020 ]
  • -44% de phytos vendus en 2019, après une forte hausse en 2020 (gouvernement)

    Les ventes de phytos ont reculé de 44 % en volume l’an dernier, après une envolée en 2018 (+18%), a annoncé le 30 juin le gouvernement. «Les quantités totales de substances actives vendues en usages agricoles, hors produits de biocontrôle, diminuent de 44 % entre 2018 et 2019 (-28 078 tonnes), après avoir augmenté de 18% entre 2017 et 2018 (+11 870 tonnes)», selon un communiqué. Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le préfet Pierre-Etienne Bisch, coordonnateur interministériel du plan Ecophyto, a précisé que l’évolution sur trois ans était «pour les phytos en général: -12%». Les quantités totales de produits les plus préoccupants vendus (cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques - CMR) diminuent de «plus de 50%» en 2019 par rapport à 2018, poursuit le communiqué.

    [ Publié le 30-06-2020 ]
  • Recul des soutiens publics à l’agriculture dans les pays de l'OCDE depuis 2000

    Le soutien global aux producteurs des 54 pays couverts par le rapport «Suivi et évaluation des politiques agricoles 2020», publié le 30 juin par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ont représenté 12,5% des recettes agricoles brutes en 2017-19 soit 446 Mrds $, contre 18,4% en 2000-02. Les soutiens les plus distorsifs (soutien des prix, paiements basés sur la production ou sur l’utilisation sans contraintes d’intrants) ont légèrement diminué, mais ont représenté encore 69% des transferts bruts à la production dans tous les pays, contre 73% en 2000-02, estime l'OCDE. Au sein de l’UE, la part du soutien aux producteurs s’est stabilisée autour de 19 % depuis 2010, soit 102 Mrds $.

    [ Publié le 30-06-2020 ]
  • Covid-19: Bruxelles débloque 10 M€ supplémentaires pour soutenir la promotion

    La Commission européenne a lancé le 30 juin deux nouveaux appels à propositions, dotés d'une enveloppe de 10 millions d'euros supplémentaires, pour soutenir les activités de promotion des producteurs agricoles les plus touchés par la crise liée à la pandémie de coronavirus. Ces actions doivent permettre de stimuler les ventes de fruits et légumes, de vin, de plantes vivantes, de produits laitiers et de certaines pommes de terre. La moitié de ce montant sera consacrée à des activités de promotion menées conjointement par des organisations de producteurs de plusieurs pays de l'UE et l'autre moitié à des activités nationales. pour des actions menées à l'intérieur ou à l'extérieur de l'UE dans un délai d'un an.

    [ Publié le 30-06-2020 ]
  • Pac: accord inter-institutionnel sur une période transitoire de deux ans

    Les négociateurs du Parlement européen, des États membres et de la Commission européenne sont parvenus, le 30 juin, à un accord partiel sur le deuxième volet des mesures transitoires de la Pac après 2020 (compte tenu du retard pris par les négociations sur la future réglementation). Cette période de transition devrait s'étaler sur deux ans malgré les réticences de Bruxelles, qui a insisté jusqu'au dernier moment pour la limiter à une seule année. Ces règles prolongeront, à partir du 1er janvier 2021, les grandes lignes de la Pac actuelle qui sera financée par les fonds du nouveau cadre financier pluriannuel 2021-2027 de l'UE. Le texte provisoirement approuvé doit encore être mis à jour avec les chiffres du futur budget une fois qu'un accord sur celui-ci sera conclu.

    [ Publié le 30-06-2020 ]
  • Vidéos en élevages: l'Assemblée refuse de retirer l'avantage fiscal aux associations

    A l'occasion de l'examen en séance publique du troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3) pour 2020, le 29 juin, les députés ont rejeté un amendement de Marc Le Fur (LR, Côtes-d'Armor) qui proposait de retirer les avantages fiscaux sur les dons aux associations «se revendiquant elles-mêmes» d'irruptions clandestines en élevages. Pour Véronique Louwagie (LR, Orne), les fonds publics ne doivent plus soutenir «des associations qui incitent à la violence». Réponse du rapporteur Laurent Saint-Martin (LREM), qui a émis, comme la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher, un avis défavorable: la réponse doit être «pénale» et non fiscale. Pour le rapporteur, «si les donateurs pensent que ces associations font du bon travail malgré ce que vous dénoncez, ça les regarde.»

    [ Publié le 30-06-2020 ]
  • Le Sénat adopte définitivement la proposition de loi de revalorisation des retraites

    Le Sénat a approuvé, en deuxième lecture le 29 juin, la proposition de loi de revalorisation des petites retraites agricoles à 85% du Smic. Bien que relevant des «lacunes» dans le texte, les rapporteurs Cathy Apourceau-Poly (Groupe communiste) et René-Paul Savary (LR) ont appelé leurs homologues sénateurs à soutenir la proposition de loi sans y porter aucun amendement pour éviter de repousser le vote «peut-être aux calendes grecques», a déclaré René-Paul Savary. Adopté dans sa version validée par l’Assemblée nationale le 18 juin, le texte prévoit un «écrêtement», ou lissage, pour les polypensionnés, au nom de la «justice sociale» envers les monopensionnés. Elle prévoit aussi un assouplissement des critères d'éligibilité en outre-mer.

    [ Publié le 29-06-2020 ]
  • SDHI: des travaux scientifiques insuffisants «pour légitimer une alerte» (Parlement)

    Dans un rapport publié le 26 juin en raison de la crise du coronavirus, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) estime que les travaux scientifiques de l’équipe de l’Inserm sur les SDHI ne sont «pas suffisants pour légitimer une alerte sanitaire à la hauteur des craintes exprimées par voie de presse». Publiés en 2019 dans la revue Plos One, une étude menée par Paule Bénit avait notamment dénoncé le caractère non-spécifique de l’action des molécules in vitro, sans pouvoir en tirer les conclusions in vivo. L’Anses, dans un avis rendu la même année, avait de son côté écarté tout risque sanitaire. Une décision qui avait suscité de nombreuses critiques.

    [ Publié le 29-06-2020 ]
  • Pac: la présidence allemande vise un accord du Conseil de l'UE dès octobre

    L'Allemagne - qui prendra la présidence du Conseil de l'UE à partir du 1er juillet - a l'intention de parvenir à une position commune des États membres sur la réforme de la Pac dès le mois d'octobre, a indiqué la ministre allemande de l'Agriculture, Julia Klöckner, le 29 juin lors de la réunion en visioconférence des ministres des Vingt-sept. Si cette approche générale est obtenue, elle compte dans la foulée entamer des discussions avec le Parlement européen et la Commission de Bruxelles pour finaliser les négociations avant la fin de l'année. Il faudra avant cela que les dirigeants européens se soient mis d'accord sur le cadre financier pluriannuel 2021-2027 de l'UE lors de leur sommet programmé mi-juillet.

    [ Publié le 29-06-2020 ]
  • Convention citoyenne: les propositions législatives traduites en loi d’ici la rentrée

    «Un projet de loi spécifique sera présenté à la fin de l’été qui intégrera l’ensemble de vos mesures qui relèvent du champ législatif», a annoncé Emmanuel Macron aux 150 participants à la Convention citoyenne sur le climat reçus ce 29 juin à l’Élysée. Les autres mesures seront discutée au sein du Conseil de défense écologique, portées au niveau européen par la France, intégrées au plan de relance, ou affinées avec les collectivités. «Sur 149, je transmettrai toutes vos propositions, sauf trois», a prévenu le chef de l’État, évoquant les exceptions de la taxe de 4% sur les dividendes, de la réduction de vitesse à 110 km/h sur autoroute, et de la révision du préambule de la Constitution.

    [ Publié le 29-06-2020 ]
  • Choucas: tirs dérogatoires suspendus par la justice en Maine-et-Loire

    «L’arrêté préfectoral qui prévoyait le prélèvement de 500 choucas des tours dans le département a été suspendu par le tribunal administratif de Nantes» suite au recours déposé par l’association Crow Life en l'attente d'un jugement définitif, indiquent la FDSEA et les JA du Maine-et-Loire dans un communiqué le 25 juin. Une décision « incompréhensible» pour les producteurs, qui dénoncent «une justice beaucoup plus complaisante avec certaines associations qu’avec le monde agricole». «S’il n’y a pas d’avancée rapide, les agriculteurs vont s’affranchir de la loi», prévient Sylvain Piet, responsable dégâts de gibier au sein de la FDSEA, qui rencontrera le préfet et les parlementaires prochainement.

    [ Publié le 28-06-2020 ]
  • La Fnab rejoint l’Affaire du siècle et défend le bilan climatique de la bio

    La Fnab a déposé un mémoire auprès du tribunal administratif de Paris en soutien à l’Affaire du siècle, indique la fédération des producteurs bio dans un communiqué du 26 juin. L’affaire du siècle est une campagne lancée en décembre 2018 par quatre ONG dont la FNH et Greenpeace, qui ont assigné l’État français en justice devant le tribunal administratif de Paris pour «inaction face aux changements climatiques». «Alors que les scientifiques s’accordent à dire que l’agriculture biologique répond à la fois aux enjeux environnementaux et à la sécurité alimentaire, l’État, lui, ne se donne pas les moyens de la développer», dénonce Sylvie Corpart, secrétaire nationale Environnement à la Fnab.

    [ Publié le 28-06-2020 ]
  • L'APCA (chambres d'agriculture) demande de la visibilité financière aux députés

    «On ne peut pas demander aux chambres d'agriculture de s'engager sur un contrat d'objectifs jusqu'en 2025 sans régler la question des moyens financiers jusqu'en 2025, notamment le Casdar et la TATFNB», a déclaré Sébastien Windsor à Agra Presse le 26 juin. Le président de l'APCA (tête de réseau) était auditionné le même jour par les députés de la mission d'information sur le financement des chambres. Créée le 24 juin, elle présentera ses conclusions au second semestre 2020 autour de quatre thèmes: missions, structuration du réseau, gouvernance et statut des salariés, financement. Un périmètre «cohérent» aux yeux de Sébastien Windsor, qui souhaite «voir traiter ensemble ces sujets dans le contrat d'objectifs» en discussion avec le gouvernement.

    [ Publié le 28-06-2020 ]
  • Abattoir de Rodez: Didier Guillaume «salue» L214 et demande plus de vigilance

    «Je salue L214 d'avoir fait cette vidéo» sur l'abattoir Arcadie de Rodez (Aveyron), a déclaré Didier Guillaume sur FranceInfo le 26 juin. Le ministre de l'Agriculture avait demandé au préfet de suspendre l'agrément de la chaîne ovine de cette usine le 24 juin, le jour même de la diffusion d'une vidéo de l'association abolitionniste. «La suspension de l'agrément sera maintenue tant que l'opérateur n'aura pas corrigé les dysfonctionnements», a-t-il ajouté, précisant que «des non-conformités m'ont été confirmées» par une enquête des services vétérinaires. «Je passe une information à l'ensemble des préfets et à l'ensemble des directions départementales de protection pour demander une veille plus vigilante», a-t-il encore annoncé.

    [ Publié le 28-06-2020 ]
  • Ours tué en Ariège: 20 associations portent plainte et demandent une réintroduction

    «Vingt associations de protection de la nature se sont regroupées pour déposer une plainte contre X, du chef de destruction d’une espèce protégée», indique un communiqué du 25 juin, signé par le WWF, la LPO, FNE, Ferus, ou encore Humanité et biodiversité, à la suite de la découverte d'un ours tué par balle en Ariège. Par ailleurs, les ONG «exigent son remplacement immédiat». Les peines, rappellent les associations, peuvent être lourdes: de trois ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende pour une personne ayant agi seule, à sept ans et 750 000 euros pour une destruction d’espèce «en bande organisée».

    [ Publié le 25-06-2020 ]
  • Agenda de la semaine agricole du 29/06/2020

    Vendredi 26 juin
    Audition de Sébastien Windsor (APCA) par la mission d'information sur le financement des chambres d'agriculture (Assemblée nationale)

    Lundi 29 juin
    Conseil des ministres européens de l'Agriculture, à Bruxelles
    Discussion du PLFR3 (projet de loi de finances rectificative) pour 2020 à l'Assemblée (séance publique)
    Examen de la PPL Retraites agricoles au Sénat (séance publique)

    Mardi 30 juin
    La mission Sortie du glyphosate (Assemblée) auditionne Pierre-Étienne Bisch, coordinateur interministériel du plan de sortie
    Au Sénat, débat sur le rapport d'information sur l'alimentation durable (séance publique)
    Au Sénat, débat sur le rapport de la commission d'enquête Lubrizol (séance publique)
    Webinaire Bleu blanc cœur - Inrae sur «One health: la santé des plantes, des animaux et des hommes»
    Webinaire de l'Idele (Institut de l'élevage) sur l'Océanie face au changement climatique et au Covid-19

    Mercredi 1er juillet
    Élection du nouveau bureau de la FNSEA
    Présentation des résultats 2019 d'Agrial
    A l'Assemblée, la mission sur le cannabis thérapeutique auditionne la DGPE (ministère de l'Agriculture)

    Jeudi 2 juillet
    Le Sénat auditionne Janusz Wojciechowski, commissaire européen à l'Agriculture
    Webinaire de l'Ifip (Institut du porc) sur l'impact environnemental
    Conférence de presse de la Confédération paysanne sur le prix du lait (en Mayenne)

    Vendredi 3 juillet
    Webinaire de l'Inrae sur les alternatives au glyphosate en grandes cultures (étude économique)
    Rencontres économiques d'Aix-en-Seine (cercle des économistes), jusqu'au 5 juillet
    Voyage de presse sur la confusion sexuelle dans les vignes en Alsace

    [ Publié le 25-06-2020 ]
  • InVivo Food and Tech arrête son activité à la suite du Covid-19

    InVivo Food and Tech, filiale d’innovation du groupe coopératif InVivo, arrêtera son activité en septembre, a-t-on appris auprès son directeur, Yves Christol. Cette décision est due aux revers rencontrés par le groupe du fait du Covid-19. «InVivo a perdu du chiffre d’affaires» dans trois domaines: «le vin, la jardinerie et l’activité au Brésil». Dans le secteur du vin, «beaucoup de clients étaient fermés» durant le confinement. Dans celui de la jardinerie, le groupe a pâti de la fermeture lors des week-ends de printemps. Au Brésil, InVivo a perdu du chiffre d'affaires sur les semences, phytos et engrais. InVivo Food and Tech mettait au point des projets de filières de cannabis médical, de spiruline, de légumes aquatiques et de fermes urbaines.

    [ Publié le 25-06-2020 ]
  • Centrale d’achat: Auchan et Casino réduisent leur alliance sur les MDD

    A la suite des préoccupations de concurrence soulevées par l’Autorité de la concurrence (AC) dans le cadre de son enquête sur le rapprochement à l’achat de Casino, Auchan, Métro et Schiever au sein d’une même centrale d’achat, les distributeurs ont proposé de restreindre le périmètre de leur accord de coopération, révèle un communiqué de l’AC du 25 juin. L’Autorité craignait en effet des impacts négatifs sur le volet marques de distributeur (MDD) avec notamment un «risque de fragilisation des fournisseurs». Pour éviter une décision coercitive de l’AC, les distributeurs ont proposé d’exclure du champ de leur accord une série de produits agricoles et alimentaires, et de «limiter leur coopération à hauteur de 15% du volume du marché» pour d’autres.

    [ Publié le 25-06-2020 ]
  • Les semenciers Euralis et Caussade finalisent leur rapprochement

    La société privée Caussade Semences et la coopérative Euralis Semences annoncent avoir conclu leur rapprochement. Ce projet doit être effectif au 1er septembre, date à laquelle seront communiquées l'organisation et la gouvernance de la future entité, précise un communiqué commun. Après des discussions entamées en juillet 2019, les actionnaires ont signé un accord de rapprochement le 19 juin, selon le texte. Le nouvel ensemble, avec plus de 350 M€ de chiffre d'affaires, «intégrera le top 10 des semenciers mondiaux en grandes cultures, avec des positions de leader sur certaines espèces», ajoutent les deux entreprises.

    [ Publié le 25-06-2020 ]
  • PLFR3: en commission, les députés refusent de classer l'agriculture «prioritaire»

    A l'occasion de l'examen du troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3) pour 2020, le 24 juin, les députés de la commission des Finances ont rejeté une série d'amendements visant à classer l'agriculture parmi les secteurs «prioritaires» (dits S1), comme le tourisme, qui bénéficieront d'exonérations de charges sans condition. Le rapporteur LREM Laurent Saint-Martin a rappelé que, dans son ensemble, «l'agriculture ne s'est pas arrêtée», mais qu'elle intègre, filière par filière, la liste dite S1 bis des activités dépendantes des secteurs prioritaires, qui bénéficieront d'exonérations à condition de pertes supérieures à 80% de chiffre d'affaires. Une première liste de ces filières dépendantes a été publiée par le gouvernement, qui comprend notamment le vin, l'horticulture, la bière ou les fromages AOP/IGP.

    [ Publié le 25-06-2020 ]
  • Roundup: Bayer annonce un accord amiable à 10Md$ aux Etats-Unis

    Dans un communiqué paru le 24 juin, le groupe Bayer annonce «une série d'accords qui résoudront les principaux litiges en suspens liés à Monsanto aux Etats-Unis, notamment le litige concernant le produit Roundup, le litige sur la dérive du dicamba sur cultures voisines et le litige sur les PCB». Concernant le Roundup, le groupe annonce qu'il effectuera d'une part un paiement «entre 8,8 Md$ et 9,6 Md$», afin de «résoudre le litige en cours, incluant une allocation destinée à couvrir les cas non résolus» ; et d'autre part, un paiement de 1,25 Md$ pour «soutenir un accord de classe distinct afin de résoudre d'éventuels litiges futurs». Le groupe précise que cet accord transactionnel doit être soumis à l'approbation d'un juge californien. Concernant le litige sur la dérive du dicamba sur des cultures voisines, la société paiera «jusqu'à un total de 400M$». Enfin dans le cadre des litiges relatifs aux PCB dans l’eau, l’accord inclut 650M$ en accord de classe, et 170M$ pour d'autres accords locaux.

    [ Publié le 24-06-2020 ]

Toutes les brèves

RECHERCHE

ÉDITION N°1585

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux