Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 25-10-2012]  

Foire-concours de Corbigny

Une belle présentation et des achats

photo article
Hindou (à gauche) et Hermès ont remporté les Prix d'honneur du concours de Corbigny, dans les catégories non inscrits et inscrits. Le premier était présenté par Denis Adam (EARL de Lucy), de Montapas (58), le second par l'Elevage Duvernoy (EARL des Morillats), de Préporché (58).

Gilles Lorré, le président du Comité des foires de Corbigny, ne feignait pas sa satisfaction, jeudi 18 octobre, à l'issue de la traditionnelle foire-concours aux bovins charolais. Le niveau y était relevé et, comme d'habitude, des animaux ont changé de mains.

Ce ne sont pas moins de 15 éleveurs nivernais qui ont présenté, jeudi dernier, pas loin de 70 veaux charolais de l'année à la foire-concours de Corbigny. Des veaux destinés à la reproduction et à la sélection, «le B.A. BA à ne surtout pas négliger par les éleveurs qui souhaitent améliorer les performances techniques et économiques de leurs exploitations» selon Gilles Lorré, l'organisateur de l'événement. Les travées du marché au cadran de Corbigny étaient emplies de «belles bêtes, dont les qualités n'avaient d'égal que le soin, l'attention, le savoir-faire déclinés par leurs exposants». La présentation était belle et Corbigny, une fois de plus, s'est montrée fidèle à sa réputation de terre d'élevage. Fier et heureux, Gilles Lorré s'est même laissé à un plaidoyer vibrant pour le professionnalisme des exposants: «il faut bien dire que les éleveurs charolais sont les meilleurs pour ce qui est du toilettage de leurs bovins. Ils ont un petit truc en plus, un savoir-faire -sans dénigrer les autres- qui les rendent plus appliqués, plus soigneux et plus délicats. Les licols sont cirés, les têtes et les queues bien tondues, les animaux sont bien mis en valeur». Et de fait, tout était fait, sur le ring, pour que les trois jurys (Guillaume Colmont de Saincaize, Florent Lanier de Decize et Eric Compot de Beaumont Sardolle) apprécient encore davantage les qualités musculaires et squelettiques, les aplombs, les têtes et la démarche des veaux, inscrits ou non, en compétition.
Des achats et des contacts
Si le ciel était de la partie pour rendre la matinée agréable, il n'y a pas que la qualité des veaux présentés qui constituait l'enjeu de cette nouvelle édition de la foire-concours. La dimension économique de l'événement y jouait aussi son rôle. Selon Gilles Lorré, «tous les animaux présentés étaient à vendre et, comme chaque fois ici, il y a eu des échanges». Au mieux, des veaux sont repartis le jour-même dans des bétaillères différentes, au pire, des contacts ont été pris qui se concrétiseront peut-être à la ferme dans les semaines qui viennent. Au sérieux des professionnels présents, Gilles Lorré ajoute «l'esprit sportif et l'esprit de convivialité qui règnent ici» comme sources supplémentaires de sa satisfaction. Nombre d'exposants et de visiteurs se sont d'ailleurs retrouvés, après l'attribution des plaques, autour d'un repas préparé à la buvette du marché au cadran. Une preuve de plus que l'élevage, servi par des foires-concours de belle facture, a encore de beaux jours devant lui.

EMMANUEL COULOMBEIX

RECHERCHE

ÉDITION N°1294

31-10-2014

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

pub concours

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux